L'Assurance maladie a dévoilé, ce mercredi, sa cartographie médicalisée des dépenses de santé recensant les pathologies et traitements les plus fréquents, ainsi que les dépenses qui leur sont associées. Les séjours de courte durée à l'hôpital ont coûté plus de 30 milliards d'euros en 2017.

En cinq ans, les dépenses liées aux hospitalisations de courte durée ont augmenté de 3,2 milliards d'euros (illustration).
En cinq ans, les dépenses liées aux hospitalisations de courte durée ont augmenté de 3,2 milliards d'euros (illustration). © AFP / BORIS HORVAT

Ce sont des séjours à l'hôpital de courte durée, des hospitalisations en médecine, chirurgie ou obstétrique : les hospitalisations "ponctuelles" augmentent de façon continue depuis 2012, selon la Caisse nationale d'Assurance maladie qui a présentée, ce mercredi, sa cartographie des dépenses de santé, avec les chiffres correspondant à 2017. 

Cette année-là, plus de huit millions de personnes ont été admises à l'hôpital pour ces courts séjours, pour un coût supérieur à 31 milliards d'euros. Par comparaison, les maladies psychiatriques ou psychotropes, le deuxième poste de dépenses de l'Assurance maladie, coûtent dix milliards d'euros de moins.

En cinq ans, les dépenses liées à ces hospitalisations de courte durée ont augmenté de 3,2 milliards d'euros, pour 553 000 de patients de plus. Excepté les traitements liés au risque vasculaire, tous les postes de dépenses sont en augmentation depuis 2012.

Les traitements des cancers de plus en plus coûteux

Pour ce qui est des hospitalisations de courte durée, l'Assurance maladie explique en partie cette augmentation par le vieillissement de la population. En effet, cette cartographie souligne le "poids important" dans la prise en charge globale, des domaines thérapeutiques "digestifs" (comme la coloscopie), de la chirurgie prothétique (notamment de la hanche et du genou) ou des opérations suite à une cataracte, beaucoup plus fréquente chez les personnes âgées.

L'Assurance maladie pointe également la prise en charge de plus en plus coûteuse des cancers. Le nombre de patients a, certes, augmenté (188 200 patients de plus en cinq ans), mais le coût encore plus : + 3,2 milliards d'euros en cinq ans, autant que les hospitalisations ponctuelles. L'étude explique cette hausse par l'arrivée de nouveaux traitements, en prenant pour exemple le cancer du poumon : le coût des médicaments facturés en plus du séjour à l'hôpital a été multiplié par près de 2,5 entre 2016 et 2017.

L'Assurance maladie donne également ce chiffre clé : en 2017, parmi les 57,6 millions de personnes bénéficiant du régime général de la Sécurité sociale, 20 millions ont été pris en charge pour une maladie spécifique, très souvent chronique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.