Pas toujours évident de tenir un mouvement social sur la durée. Pour mobiliser les troupes, rien de tel qu'une bonne chanson aux paroles bien senties. Pour les usagers, pousser la chansonnette permet aussi de se détendre un peu. Ça parle de métro, d’hôpitaux (et de Macron) : sélection.

Capture d'écran de la vidéo de manifestants du CHU de Nice en décembre 2019
Capture d'écran de la vidéo de manifestants du CHU de Nice en décembre 2019

Une internaute parodie le tube de Mariah Carey, "All I Want for Christmas is You"

"Tout ce que je veux pour Noël c'est des métroooos", chante Montéa, pour donner du courage à tous. "Un train sur 3, pas de RER, j'fais comment pour aller bosser ? J'ai pas de thunes pour Uber, d'façon les routes sont bouchées. Tous mes potes habitent à perpèt'.... (...) j'suis la seule bloquée dans mon bled" Une ode à la trêve de Noël ?

Aux urgences de Saint-Nazaire, "balance ta blouse"

Reprise de Balance ton quoi, de la chanteuse Angèle, qui interpelle la ministre de la Santé Agnès Buzyn. La chanson, hymne déjà militant (dans le cadre du mouvement #MeToo) prend un tout autre sens pour évoquer les difficultés de l'hôpital public.

Avec des paroles fortes : "Ils parlent tous comme des comptables de tous les lits de l'hôpital, 2019 j'sais pas c'qui t'faut, mais je suis plus qu'un numéro. Urgences en grève, c'est à la mode les Smur en moins dans les campagnes... Balance ta blouuuse."

Le service pédiatrie du CHRU de Brest tire la sonnette d'alarme

Eux reprennent une chanson de Gauvain Sers pour réclamer "des moyens pour soigner vos bambins", dénonçant le fait qu'ils n'ont "plus le temps de parler, d'expliquer, d'consoler", un drame pour un service qui s'occupe d'enfants hospitalisés.

CHU de Nice : air entraînant pour paroles inquiétantes

"On va vous raconter c'qui se passe au CHU", promettent ces soignants en marge d'une manifestation à Nice contre la réforme des retraites (sur des paroles écrites par des professionnels du CH de Valence, dans la Drôme). "Nous, on fait tout ce qu'on peut, on veut prendre soin d'eux [les patients], mais plus le temps de rien, on n'a même plus de moyens." Sur un air entraînant, le fond est bien plus inquiétant : "On bosse dans la peur", chantent-ils (et surtout elles).

Les militantes d'Attac chantent "À cause de Macron"

Alerte chanson des années 80 qui reste dans la tête : dans ce clip publié par Attac, les femmes du mouvement égratignent une réforme dont elles estiment qu'elles pénalisent avant tout les femmes. Alors forcément, autant le faire sur l'air d'un hymne quasi féministe, À cause des garçons, sorti à l'origine en 1987.

À la RATP : Hollywood dans les couloirs du métro

Ce clip, réalisé par un conducteur de la ligne parisienne de métro 7, est digne du tournage épique d'une production hollywoodienne, avec ralentis, effets spéciaux et voix off. Elle compte nombre d'extraits d'interviews prenant la défense des grévistes. De quoi motiver les troupes, plutôt façon Le Seigneur des Anneaux que Motivés de Zebda.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.