Depuis quelques jours, les réseaux sociaux s'enflamment sur le nouveau challenge des ados, le "Ice and salt", qui s'ajoute à la longue liste des défis dangereux.

Les enfants sont les premières proies des défis dangereux.
Les enfants sont les premières proies des défis dangereux. © Maxppp / Lionel VADAM

S'appliquer une dose de sel puis un glaçon et tenir le plus longtemps possible en filmant. Ça s'appelle le "Ice and salt challenge" et c'est la nouvelle lubie des adolescents... et pas seulement ! Jeunes adultes et enfants se prêtent aussi au jeu. Si les risques n'apparaissent pas évidents, les conséquences, mutilantes, sont parfois irréversibles. Le principe est simple : le sel fait fondre la glace et fait descendre la temérature au point de faire naître des engelures sur les membres des participants.

Comme l'indique la gendarmerie nationale, les brûlures peuvent aller jusqu'au deuxième degré. Plusieurs médecins mettent en garde contre cette pratique, qui date déjà de quelques mois à l'étranger mais connaît un véritable essor en France depuis quelques semaines.

Des challenges toujours plus dangereux

Auparavant, plusieurs "challenges" dangereux avaient suscité un engouement similaire. On se souvient notamment des "Neknominations" (les participants devaient boire une grande dose d'alcool cul-sec avant de défier une connaissance qui devait suivre le mouvement) ou des "à l'eau ou au restau" (les participants devaient se jeter à l'eau ou payer un restau à la personne qui les nominait), en juin 2014, qui avaient tous deux fait des victimes, notamment des noyades . En Amérique, "le fire challenge" avait aussi fait parler de lui, après la mort d'un ado qui s'était immolé. Plus récent, mais tout aussi malsain, le "Kylie Jenner challenge", qui consiste à faire un effet ventouse sur ses lèvres à l'aide d'une bouteille, d'un bouchon ou d'un quelconque objet, a été le sujet de beaucoup de clichés sur les réseaux sociaux. On en reviendrait presque à regretter le "Mannequin challenge", dont on riait, mais qui restait inoffensif.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.