Même si le fossé se réduit peu à peu, le dernier rapport du Forum économique mondial pointe des inégalités flagrantes selon le sexe. Selon l'étude, c'est l'inégalité économique qui est la plus préoccupante : cela prendra 257 ans pour combler les disparités dans le monde du travail.

Le rapport publié cette année souligne  "l’urgence grandissante d’agir".
Le rapport publié cette année souligne "l’urgence grandissante d’agir". © erhui1979

99,5 années très précisément. C’est le temps qu’il faudra pour atteindre l’égalité complète entre les femmes et les hommes, selon le nouveau rapport publié par le Forum économique mondial. Un chiffre en-deçà de l’an dernier (108 ans), mais une preuve criante du long chemin qu’il reste à parcourir pour atteindre l’égalité. 

Le "Global Gender Gap Index" mesure depuis 2006 les inégalités femmes-hommes en se basant sur plusieurs critères : la place dans le monde du travail, l’éducation, la santé et le pouvoir politique. En dépit des inégalités, le Forum économique mondial note des progrès dans tous les domaines... excepté le monde du travail.

257 ans pour atteindre l’égalité économique

La place et les opportunités des femmes dans le monde du travail ont baissé cette année, alerte le rapport, qui note que "seule une poignée de pays" approchent l’égalité dans ce domaine. Dans le monde, le rapport estime qu’il faudra encore 257 ans pour atteindre pleinement l’égalité dans le monde du travail. Le fossé se creuse par rapport à l’estimation de l’an dernier, qui était de 202 ans.

En moyenne dans le monde, à peine la moitié des femmes sont sur le marché du travail, contre presque 8 hommes sur 10. Le fossé prend des allures de gouffre notamment dans les pays d’Asie du sud : en Inde, seule 1 femme sur 4 travaille. Et celles qui travaillent sont payées 5 fois moins que leurs collègues masculins. 

Des disparités géographiques 

Pour la 14e année d’affilé, c’est l’Europe de l’ouest qui présente le moins d’inégalités, rapporte l’étude, même s’il lui faudra en moyenne encore 54 ans pour atteindre l’égalité complète. Viennent ensuite l’Amérique du nord, l’Amérique latine, l’Europe de l’est et l’Asie centrale. Les inégalités les plus flagrantes concernent l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Pour la 11e année consécutive, c’est l’Islande qui occupe la 1e place. Le pays insulaire a comblé presque 88% du fossé entre les femmes et les hommes. L’Europe du nord truste le haut du classement : la Norvège est deuxième, la Finlande 3e et la Suède 4e. Il faut descendre jusqu'à la 15e place du classement pour trouver la France, qui perd trois places par rapport à l'an dernier.

À noter : un haut niveau de développement n’est pas synonyme d’égalité des sexes. C’est frappant en Asie de l’est : sur 153 pays, la Chine est classée 106e, la Corée du sud 127e. Quant au Japon, il occupe la peu glorieuse 144e place. 

La France perd trois places par rapport au classement de l'an dernier.
La France perd trois places par rapport au classement de l'an dernier. / Forum économique mondial

"L'urgence d'agir"

Le rapport publié cette année souligne  "l’urgence grandissante d’agir" : "au rythme où cela est parti, nous mettrons presque 100 ans à atteindre la parité, une chronologie qu’on ne peut tout simplement pas accepter dans le monde d’aujourd’hui, en particulier vis-à-vis des jeunes générations qui ont un regard de plus en plus progressif sur l’égalité des sexes", alerte Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial.

En moyenne dans le monde, il faudra :

  • 257 ans pour atteindre l’égalité dans le monde du travail.
  • 94 ans et demi pour atteindre l’égalité en politique.
  • 12 ans pour atteindre l’égalité dans l’éducation.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.