Cette année, pour la première fois, les selfies sont interdits sur le tapis rouge de Cannes, pendant la montée des marches pour éviter un "désordre intempestif". Pour faire face à la folie du selfie et à ses dérives, plusieurs lieux l'ont déjà interdit.

Gad Elmaleh et Kev Adams, sur le tapis rouge de Cannes, l'an dernier
Gad Elmaleh et Kev Adams, sur le tapis rouge de Cannes, l'an dernier © AFP / Photo12 / Jacky Godard

Mardi soir sur le tapis rouge du Festival de Cannes, pour la cérémonie d'ouverture, il y avait un grand absent : le selfie. Contrairement aux années précédentes, cet autoportrait réalisé sur smartphone, surnommé "égoportrait" au Québec, n'a fait quasiment aucune apparition lors de la montée des marches, et il en sera de même pendant toute la durée du Festival. Et pour cause : il est cette année, et pour la première fois, purement et simplement interdit

Le délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, avait prévenu dès le mois de mars : il n'y aurait pas de selfies cette année. "Nous avons décidé de prohi­ber les selfies. En haut du tapis rouge, la trivia­lité et le ralen­tis­se­ment provoqués par le désordre intem­pes­tif créé par la pratique des selfies nuisent à la qualité de la montée des marches", expliquait-il. Avec une petite nuance : l'interdiction s'applique aux spectateurs et aux starlettes. Les "vraies" stars, les équipes des films, auront, eux, droit à leur petite photo, outil de com indispensable.

Mais il n'y a pas que devant le palais des Festivals que les selfies sont désormais interdits. Si les perches à selfie, ces objets qui vous permettent de vous voir pareil, mais plus loin, sont désormais proscrits dans de nombreux lieux publics et notamment les musées, pour vous éviter le risque d'éborgner la Joconde, les lieux qui ont purement et simplement interdit le selfie sont rares, mais pas inexistants. 

Dans les isoloirs 

A-t-on le droit de faire un selfie dans un isoloir au moment de voter ? En théorie, rien ne l'interdit vraiment, en tout cas en France. A une condition : il ne faut surtout pas que la photo laisse apparaître, volontairement ou non, la nature de votre vote. Car si la photo en elle-même est légale, le vote secret reste une disposition inscrite dans la Constitution, et ne peut donc pas être enfreinte. Il y a donc un flou juridique sur la question. Mais en tout état de cause, le plus gros risque est celui de se faire renvoyer du bureau de vote - nos voisins britanniques prennent le problème un peu à bras le corps, avec une amende de plus de 6.000 euros si la confidentialité du vote est enfreinte.

D'autres pays, comme les Philippines, ou une partie des Etats américains, interdisent tout simplement le selfie dans l'isoloir, quand d'autres vont encore plus loin et demandent de ne pas sortir son portable dans tout le bureau de vote, car une photo pourrait servir de preuve de vote, pour des électeurs qui seraient soumis à des pressions. 

Au pèlerinage de la Mecque

Puisqu'on se prend en selfie à table, en vacances ou au bureau, pourquoi ne pas le faire pendant son pèlerinage ? Alors que la folie des selfies gagnait petit à petit la Mecque en période de pèlerinage. C'est pourquoi, en décembre dernier, l'Arabie Saoudite a interdit le selfie, et plus globalement les photos, sur les lieux saints

L'objectif de cette mesure est double : d'abord, il s'agit de laisser au lieu son aura spirituelle, et de ne pas en faire un endroit commun où il est de bon ton de se prendre en selfie et de poster sa trombine devant la Kabba de La Mecque. Et d'autre part, en raison de l'immense affluence que provoque le pèlerinage chaque année, la mesure vise aussi à éviter les gênes et bousculades entre participants. 

Avec les toros des fêtes de Pampelune en Espagne

Faut-il vraiment expliquer pourquoi prendre un selfie pendant un événement où les participants sont coursés par des taureaux énervés est une mauvaise idée ? Alors que les "encierros" des fêtes de Pampelune, en Espagne, début juillet, font chaque année plusieurs blessés, la ville interdit toute photo non autorisée dans la course et la punit d'une amende de 1 500 euros, voire 3 000 si le cliché met en danger la vie d'autres personnes. 

Un jeune homme en a fait les frais en 2014 : pris en photo par un photographe professionnel alors qu'il était en train de se prendre en selfie juste devant l'animal, il s'est retrouvé recherché par la police, et qualifié par les médias espagnols "d'idiot au téléphone mobile". 

A Bombay, pour sauver des vies

Les Indiens aiment les selfies, mais avec une petite particularité : plus un selfie est dangereux à faire, plus il a de valeur. Ainsi, de nombreux jeunes indiens trouvent la mort pour le simple plaisir d'un cliché réussi. Ainsi, l'Inde détient le triste record du monde du nombre de "morts par selfie" : entre 2014 et 2016, 76 personnes étaient mortes en tentant le selfie de leur vie. 

Conséquence : la capitale économique du pays, Bombay, a décidé d'interdire les selfies dans 16 zones de la ville, la plupart situées en bord de mer, notamment des lieux sans rambarde, et donc particulièrement risqués. Des maîtres-nageurs surveillent désormais ces zones, et des patrouilles empêchent ceux qui voudraient s'y aventurer de prendre des risques inconsidérés.

Sur la plage de la Garoupe, à Antibes (ou pas)

C'est un peu la croisette du sud-est, mais elle a pris quelques années d'avance sur l'interdiction des selfies : depuis 2014, cette prestigieuse plage des Alpes-Maritimes a purement et simplement interdit à ses visiteurs de prendre des selfies. "Nous voulons que les gens en profitent pleinement au lieu de passer la majeure partie de leur temps à prendre des photos pour rendre leurs amis jaloux", expliquait, modestement et très sérieusement, un porte-parole, à l'époque. 

L'histoire, à l'époque, a fait le tour des médias. Sauf que... cette interdiction n'avait rien de légale, il s'agissait d'une opération de communication lancée par un opérateur de téléphonie britannique, pour inciter ses abonnés à mieux choisir les photos pour faire baver leurs amis qui ne partent pas en vacances. Classe. 

Et aussi...

Il y a encore d'autres interdictions en vigueur, comme dans l'Etat de New-York en présence d'un félin - les "selfies avec tigre" ayant eu leur période de gloire outre-Atlantique - ou en Iran pour les sportifs à qui il prendrait l'envie de faire un selfie avec une femme. 

Et si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, alors on ne saurait que trop vous recommander la visite du Museum of Selfies à Los Angeles jusqu'à la fin du mois : un lieu entièrement consacré à l'art du selfie... et en grande partie dédié à la possibilité de se prendre en selfie dans toutes les postures possibles, dans la chambre de Van Gogh, sur un trône de fer tout en perches à selfie, ou au bout de la plus longue perche du monde. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.