Un militaire qui projetait d'attaquer une mosquée a été arrêté hier près de Lyon. Il projetait de tirer à l’arme à feu contre une mosquée.

militaire
militaire © Radio France
**L'homme de 23 ans, interpellé sur la base aérienne de Lyon-Mont-Verdun où il était basé, a été mis en examen et placé en détention préventive** pour "détention de munitions de quatrième catégorie en relation avec une entreprise terroriste" et "dégradation de lieu de culte en relation avec une entreprise terroriste", apprend-on de source judiciaire. Décrit comme "proche des idées de l'extrême droite" par le ministère de l’Intérieur,**il projetait de tirer à l'arme à feu contre la mosquée des Minguettes, à Vénissieux, dans la région lyonnaise.** L'homme aurait par ailleurs indiqué avoir lancé un cocktail molotov contre la porte d'une autre mosquée située à Libourne l’année dernière. Le sergent avait apparemment franchi sans encombre les différentes étapes pour intégrer l'armée de l'air. De source proche de l'enquête, il est décrit comme solitaire et fragile psychologiquement. Il aurait également connu une période difficile à la suite de déboires affectifs. C'est sa mère qui a alerté les autorités. Une lettre retrouvée à son domicile laisse penser que l'homme pensait au suicide. _Les explications de Corinne Audoin_
__ ### La communauté musulmane redoute des attentats organisés **"Heureusement qu'il a été arrêté à temps, sinon ça aurait été un carnage le jour de l'Aïd et, derrière, il y aurait eu des émeutes"** , estime Kamel Arioua, président de l'association Essalem qui gère la mosquée des Minguettes. Il ajoute : "le fait qu'il soit militaire me choque, il doit normalement être exemplaire. Il est là pour protéger le citoyen français, pas pour lui tirer dessus", a-t-il ajouté. Kamel Kabtane, le recteur de la grande mosquée de Lyon, a appelé à un rassemblement ce lundi à 17h30 devant la mosquée des Minguettes. **"C'est inquiétant, il y a aujourd'hui une volonté affirmée de nuire à la communauté musulmane"** , estime-t-il. "Il y a déjà eu deux attaques de mosquées ce week-end dans le Sud-Ouest, ce ne sont plus des actes isolés, on sent qu'il y a toute une organisation qui se met en place." 300 personnes ont répondu à l'appel de Kamel Kabtane. _Le reportage de Claude Cordier à Vénissieux_
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.