Logement social à Alfortville
Logement social à Alfortville © MaxPPP / Vincent Isore

Après son vote il y a dix jours à la région, une cinquantaine d'élus lancent ce mardi un appel à mobilisation contre des mesures qu'ils jugent "stigmatisantes et inefficaces". Il prévoit de supprimer les aides à la construction de logements dit "très sociaux" (destinés aux ménages les plus défavorisés) dans les communes qui ont déjà 30 % de logements de ce type pour ne pas "empiler de la pauvreté sur la pauvreté".

Les élus publient à la fois une tribune dans l'Humanité mais aussi une pétition en ligne pour tenter d'obtenir un soutien populaire massif.

Ce qui pourrait sembler effectivement en apparence une mesure de bon sens, est en réalité très injuste pour Patrice Leclerc, à la tête de la fronde des maires contre le plan de la présidente de région Valérie Pécresse. Supprimer les aides aux communes qui ont déjà plus de 30 % de HLM sur leur territoire (soit une vingtaine de villes en Ile-de-France) est absurde, pour le maire communiste de Gennevilliers, et Il n'est peut-être pas trop tard pour éviter le pire.

Les habitants du logement social, ce ne sont pas des cas sociaux. Si on prend une ville comme Gennevilliers, la population est plus pauvre dans le logement privé que dans les HLM . Le déséquilibre à corriger, ce n'est pas d'empêcher ceux qui construisent et qui ont besoin de construire : il faut obliger les mairies qui ne construisent pas à construire.

Opposition de principe qui ne tient pas la route, répond Gilles Battail, maire LR de Dammarie-les-Lys, et président de la commission logement à la région. Pour lui, il faut avoir le courage non pas de baisser, mais de réorienter ces aides . Des mesures qui sont certes incitatives et sans contrainte, mais pour l'élu régional, la contrainte incombe à l'État.

Les financements, y'en aura autant. Simplement, on entend les répartir différemment. Chez nous, il y a 42 % de logements sociaux.

Les élus mobilisés contre le plan appellent à une manifestation devant la région le 7 avril, date du vote du budget du Conseil Régional qui entérinera ces nouvelles mesures.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.