bernard cazeneuve prend la défense des hauts fonctionnaires de bercy
bernard cazeneuve prend la défense des hauts fonctionnaires de bercy © reuters

Plus de 100 députés socialistes se sont alarmés dans un courrier à Manuel Valls de la hausse des impôts locaux affectant certains retraités modestes, et Bercy a promis vendredi un dispositif "dès la semaine prochaine" pour "neutraliser" cette augmentation.

Alors que plus d’une centaine de députés s’étaient alarmés dans un courrier adressé à Manuel Valls en date du 26 octobre de la situation de certains retraités modestes confrontés à une hausse des impôts locaux, Bercy a entendu réagir, promettant ce vendredi un dispositif.

Des montants réclamés de 500 à 1.000 euros

"Nous souhaitons attirer votre attention sur l'explosion de la taxe foncière qui touche de nombreux citoyens retraités", une situation "insupportable pour nombre de nos citoyens retraités, lit-on ainsi dans ce courrier, adressé au Premier ministre par plus de cent députés de différentes sensibilités. Ces retraités, "nombreux à toucher de petites retraites, souvent en dessous de 1.000 euros", ont "eu la mauvaise surprise, en découvrant leur avis d'imposition de constater qu'ils devraient désormais s'acquitter de la taxe foncière, dont ils étaient exonérés jusqu'à présent", notent ces élus. Les montants réclamés "peuvent aller de 500 euros à 1.000 euros", signalent-ils.

Le gouvernement proposera dès la semaine prochaine un dispositif visant à neutraliser (...) l'impact sur les impôts locaux" de la suppression de la demipart des veuves

Réponse du cabinet du secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert : "Le gouvernement proposera dès la semaine prochaine un dispositif visant à neutraliser (...) l'impact sur les impôts locaux" de la suppression de la demi part des veuves. Une manière de permettre, promet-on à Bercy, à ceux dont les revenus n'ont pas évolué de continuer à bénéficier des exonérations de taxe foncière et de taxe d'habitation. La suppression progressive de la demi-part de veuves, qui profitait aux parents isolés ou aux veufs et veuves ayant eu un enfant, avait été votée par la majorité précédente en 2008, jusqu'à disparaître totalement en 2014.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.