Le nouveau rapport de l'Observatoire des inégalités paraîtra ce jeudi. Il montre notamment que l'écart entre les plus riches et les plus pauvres s'est creusé, en dix ans.

Le rapport a été présenté ce mardi par l'Observatoire des inégalités
Le rapport a été présenté ce mardi par l'Observatoire des inégalités © Maxppp / Thomas Padilla

Quel est l'état des inégalités aujourd'hui en France ? C'est la question que pose l'Observatoire des inégalités dans la nouvelle édition, estampillée 2017, de son riche rapport évoquant de très nombreuses facettes de la société française, du traitement salarial à l'éducation, en passant par le mode de vie. Et ce qui en ressort cette année, c'est que dans la plupart des domaines - mais pas tous - les inégalités continuent à se creuser.

C'est en particulier sur la question du niveau de vie que les inégalités sont les plus persistantes. Ainsi, le rapport entre les plus bas salaires des 10% de Français les plus riches et les plus hauts des 10% les plus modestes est d'environ 3,5 : un rapport inchangé entre 2005 et 2015. L'écart mensuel moyen entre les plus aisé et les plus modestes s'est creusé de 274€ par mois entre 2004 et 2014, s'élevant à 4.025€ par mois.

Plus de chômage et d'emplois précaires

Sur le marché de l'emploi, les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes persistent, tout particulièrement dans les professions de cadres supérieurs et pour les chefs d'entreprise. Hommes et femmes confondus, la part des emplois précaires a progressé d'un peu plus d'un point entre 2004 et 2014, représentant désormais 12,1% du marché du travail.

Quant au chômage de longue durée, c'est-à-dire sans activité depuis plus d'un an, il n'a cessé d'augmenter et a été multiplié par deux entre 2006. Le nombre d'allocataires touchant le RSA socle a lui aussi augmenté de 365.274 personnes se hissant à environ 1,8 million de personnes. Corollaire de cette conjoncture : le nombre de personnes pauvres a lui aussi explosé entre 2004 et 2014 : il y a 5 millions de personnes dont le niveau de vie est sous la médiane, soit 950.000 personnes de plus en dix ans. Et parmi les 10% les plus pauvres, 30%5% des ménages vit dans un logement surpeuplé.

Les voyants dans le vert dans l'éducation

Le seul secteur où les indicateurs sont au vert, c'est dans l'éducation : en dix ans, les inégalités d'accès à la seconde générale et technologique ont légèrement reculé entre les enfants issus de familles favorisés et ceux de familles défavorisées. De même, la part des filles à l'université a progressé de presque deux points entre 2005 et 2015 : elles sont désormais 58,4% des étudiants.

Autre indicateur dans le vert : l'écart d'espérance de vie entre les hommes et les femmes à la naissance, qui est de 6,2 ans : 79,3 ans pour les hommes contre 85,4 pour les femmes. En 2000 cet écart était de 8,6 ans.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.