Cette année ce sera une première pour le 2ème Régiment Étranger de Génie. A bord de leurs 14 véhicules, les légionnaires vont défiler sur les Champs Élysées. Une première, tout comme pour les infirmiers militaires et les combattants cyberdéfense.

Les infirmiers de l'Unité des hôpitaux d'instruction militaire
Les infirmiers de l'Unité des hôpitaux d'instruction militaire © Radio France / Nathalie Hernandez

Pour le 2e REG, le Régiment de Génie Etranger, basé à Saint-Christol dans le Vaucluse,  c'est un défilé motorisé, à bord de leurs véhicules de combat ou de haute mobilité. 

Ces combattants font partie de la Légion Étrangère. Ils ont en outre une spécialité montagne. Ils sont également capables de progresser dans n'importe quelles conditions, pour ouvrir n'importe quel chemin aux troupes. L'une de leurs missions : le déminage. En particulier au Sahel où les engins explosifs artisanaux sont à la fois difficiles à détecter et à désamorcer. 

Le sergent chef Ferencz a déjà fait trois missions au Mali dans le cadre de l'opération Barkhane. Cela fait dix ans qu'il est au 2e REG :

Il n'y a pas de mode d'emploi, pas de notice pour savoir comment sont fabriqués ces engins explosifs !

Les militaires gardent précieusement tous les types de mines artisanales ou non qu'ils trouvent au Sahel ou dans la zone irako-syrienne. Les soldats récupèrent régulièrement des objets du quotidien piégés comme par exemple des poupées, des livres ou même des oreillers et des boites de lait infantile. 

Soigner et servir : les infirmiers des hôpitaux d'instruction des armées 

L'adjudant Laetitia est infirmière militaire à l'hopital Percy dans les Hauts de Seine depuis 5 ans. 

Son rêve : partir en "opex" (en opération extérieure). Elle est sur les Champs-Elysées ce 14 juillet : 

Je suis très fière , c'est un honneur de représenter la France. 

C'est effectivement la première fois que les HIA , les hôpitaux d'instruction des armées sont représentés avec des personnels venus de huit établissements différents. Ils seront 121 au total à défiler. 

Ces HIA sont spécialisés en médecine de guerre. Ce sont eux qui prennent en charge les soldats blessés physiquement et psychiquement du théâtre des opérations jusqu'à leur réinsertion. 

Plus de 600 soldats français ont été blessés en mission sur les dix dernières années. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.