Plus de 21 000 élèves ont été testés positifs au SARS-CoV 2 cette semaine, soit une hausse de 40%. Désormais, dans les 19 départements confinés, un seul cas confirmé de Covid dans une classe entrainera sa fermeture, a annoncé le ministre Jean-Michel Blanquer ce vendredi.

Ce vendredi, 3 256 classes étaient fermées en raison de cas de Covid-19
Ce vendredi, 3 256 classes étaient fermées en raison de cas de Covid-19 © AFP / LILIAN CAZABET / HANS LUCAS

Les chiffres grimpent en flèche. En une semaine, le nombre d'élèves contaminés est passé de 15 000 à plus de 21 000, soit une hausse de 40%, selon le ministère de l'Éducation nationale. Sur les 12,4 millions d'élèves, 0,17% ont été testés positifs au virus de la Covid-19. Du côté du personnel scolaire aussi, le nombre d'infection est en nette augmentation, avec 1 809 cas, soit un taux de positivité de 0,22%. 

148 établissements scolaires fermés

Conséquence logique : partout sur le territoire, les fermetures se multiplient. Ce vendredi 26 mars, sur 61 500 établissements scolaires (publics et privés sous contrat), 148 étaient fermés, contre 80 au 19 mars. Et 3 256 classes sur 528 400 : soit une augmentation de plus de 60% en une semaine.

Les académies ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Ainsi, l'Île-de-France concentre un quart des classes fermées (831), et un peu moins d'un établissement fermé sur cinq (31).

Protocole renforcé

Face à l'inflation des chiffres, Jean-Michel Blanquer a annoncé ce vendredi de nouvelles consignes. À compter de la semaine prochaine, dans les 19 départements confinés, un seul cas confirmé de Covid dans une classe entrainera sa fermeture, et ce de la maternelle au lycée. "Cela va nécessairement signifier plus de fermetures de classes dans les prochains jour", a prévenu le ministre de l'Éducation. Jusqu'ici, une classe était fermée à partir de trois cas.

Pour l'heure, le gouvernement exclut de prononcer la fermeture de toutes les écoles du territoire, une "décision de dernier recours que nous voulons à tout prix éviter", a martelé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Être parvenus à maintenir les écoles ouvertes sera une force pour la jeune génération"