L'aventure Interclass' commence le mardi 6 décembre pour le lycée Mozart du Blanc-Mesnil. En ce jour, première séance pour les journalistes au lycée.

Les élèves de 2nde6 du lycée du Blanc-Mesnil
Les élèves de 2nde6 du lycée du Blanc-Mesnil © Radio France / Christophe Israël

Interclass' : le carnet de bord de Vincent Marche avec les lycéens du Blanc-Mesnil (1/5)

"Je vous préviens tout de suite, vous n’avez pas bonne presse". Dès notre arrivée au lycée Mozart du Blanc-Mesnil, l’intendant du CDI a tenu à nous le faire savoir. Nous n'arrivons pas en terrain conquis devant les 30 élèves de cette classe de seconde. Pourtant, cette impression ne se confirme pas une fois que nous entrons dans la salle. Si Camille Magnard, journaliste à France Inter, et moi-même menons des présentations assez classiques, c’est le troisième intervenant qui se met les bambins dans la poche. "A votre âge, j’étais un branleur" commence Guillaume Battin. Déjà élevée par sa qualité de journaliste sportif, sa côte de popularité monte en flèche. Christophe Israel, délégué aux nouveaux médias à France Inter, complète le quatuor des intervenants.

Beaucoup de questions sont posées sur le métier de journaliste et sur les réalités d’une rédaction. Les trois journalistes professionnels répondent avec passion aux élèves de la classe. Un peu plus effacé, je regarde la scène avec attention et intérêt. Surpris de voir ces jeunes poser autant de questions. Très vite, leur discours capte l’attention. "C’est déjà la pause ?" entend-on dans les rangs de la classe quand la première sonnerie de l’après-midi retentit. Et alors même que les élèves ont le droit à une pause de dix minutes, certains viennent continuer à discuter avec les intervenants. "On espère que ce sera toujours vous pendant les autres séances", glisse une des élèves à Guillaume Battin. Ce dernier répond par l’affirmative.

Théorie du complot et mensonges

Pendant l’échange, certains élèves n’hésitent pas à mettre les théories du complot et les mensonges supposés des médias sur le tapis. L’un d’entre eux dit même ouvertement qu’une chaîne d’information, connue pour son sens du spectacle, ment. Taquin, Guillaume Battin le met au défi de retrouver un mensonge. Cinq minutes plus tard, aucune réponse.

C’est l’heure du choix. S’ils commencent à être dissipés après deux heures et demie de séance, les lycéens prennent le choix du lieu de reportage au sérieux. Chacun défend ses arguments. S’ils voulaient aller à Clairefontaine pour aller voir les joueurs de l’Equipe de France de football, les intervenants les dissuadent : "Vous savez, les joueurs ne sont pas très intéressants." A la fin d’une discussion engagée, deux idées sont retenues : les aéroports proches du Blanc-Mesnil (Le Bourget et Charles de Gaulle) et La Défense. Après une séance bien remplie, il est déjà temps de se dire au revoir.

► ECOUTER AUSSI | Interclass', c'est aussi une rencontre tous les dimanches matins avec les équipes qui participent au projet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.