Ségolène Royal a défendu son texte à l'Assemblée nationale
Ségolène Royal a défendu son texte à l'Assemblée nationale © maxppp

Les feux de cheminée devaient en principe être interdits à compter du 1er janvier 2015 en Ile-de-France. "Excessif", "ridicule", selon la ministre de l'Écologie qui compte bien "faire changer cette décision qui ne va pas dans le bon sens".

Après avoir reculé sur l'écotaxe, Ségolène Royal fait marche arrière sur les feux de cheminée "en foyers ouverts". Interrogée sur France 2 ce mardi, la ministre a annoncé son intention de revenir sur l'arrêté préfectoral qui prévoyait de les interdire à partir du 1er janvier 2015.

L'objectif de cette interdiction était de réduire les émissions de particules fines dans la capitale et dans 435 communes de la région. Ségolène Royal explique avoir été saisie de ce sujet par des association de consommateurs :

J'ai été moi-même très surprise, surtout des chiffres qui ont été utilisés. On nous fait croire que les feux de cheminée polluaient plus que les voitures diesel.

"Vous pouvez faire des petites flambées de Noël !"

C'est "excessif", estime la ministre, voire carrément "ridicule". Le risque de cet arrêté, selon elle ? "Mettre en cause toute la filière bois et tout le développement des énergies renouvelables."

J'encourage en tant que ministre de l'Écologie le chauffage au bois. La France est quand même la quatrième forêt européenne (...) et il y a des poêles de chauffage au bois qui sont très performants.

C'est vrai, reconnaît Airparif, le réseau de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, mais le problème vient justement des feux de cheminée qui ne brûlent pas dans des inserts ou des poêles à bois. Ceux-là sont très polluants, explique sur France Inter Carine Léger, ingénieure à Airparif : "Les particules émises par le chauffage au bois représententent un tiers des particules émises dans la région."

Ségolène Royal semble avoir oublié ce chiffre : "Vous pouvez faire des petites flambées de Noël, rassurez-vous !", conclut-elle dans un sourire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.