la nsa serait en mesure de surveiller 75% du trafic internet aux états-unis
la nsa serait en mesure de surveiller 75% du trafic internet aux états-unis © reuters
**Comment identifier les fausses rumeurs qui circulent sur internet ? Une équipe internationale de chercheurs tente d'élaborer un véritable détecteur de mensonge pour réseaux sociaux. Nom de code : "Pheme".** Comment être sûr qu'une information postée sur un réseau social comme Facebook ou Twitter est vraie ? Comment démonter une rumeur qui se propage à la vitesse "grand V" ? Cinq universités européennes, dont trois basées en Grande-Bretagne, planchent sur un système capable d'identifier automatiquement et en temps réel les "intox", en déterminant si la source est fiable ou pas. Ce projet, baptisé "Pheme" ("Fama" en français, la déesse grecque de la renommée et de la... rumeur !), est financée par l'Union Européenne pour une durée de trois ans. ### Trois étapes pour une "désintox" **Aussitôt publiée sur Twitter ou Facebook, une information pourra être passée au filtre de véracité en trois temps.** **Les explications de Ruddy Guilmin.**
1. Le contenu de cette information sera d'abord analysé aux niveaux syntaxique, sémantique et lexical. 2. Cette information sera ensuite recoupée avec des informations fiables issues, par exemple, de grands journaux ou d'institutions médicales. 3. Enfin sa "viralité", depuis la source originelle jusqu'aux destinataires, sera décortiquée. Au final, une information fausse sera automatiquement signalée aux gouvernements, aux services de secours et aux médias, afin de lutter contre ses conséquences potentielles. Les premiers tests grandeur nature de "Pheme", en collaboration notamment avec des journalistes, sont prévus dans un an et demi.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.