INFO FRANCE INTER - Jeudi après-midi, une enseignante du collège Elsa Triolet, à Saint-Denis, a été agressée. Des jeunes l'ont visée avec un pistolet à billes. Un jeune extérieur à l'établissement a été interpellé. Avant de tirer, il avait crié "c'est un attentat".

Une enseignante du collège Elsa Triolet, à Saint-Denis, agressée
Une enseignante du collège Elsa Triolet, à Saint-Denis, agressée © Wikimédia / Renaud de La Noue

"Encore un braquage d'une enseignante dans un collège. À Saint-Denis comme ailleurs, ça suffit !". C'est le tract distribué et relayé ce vendredi par le personnel du collège Elsa Triolet, à Saint-Denis. Car jeudi, vers 15 heures, une enseignante a été agressée dans sa salle de classe. 

"Marie" (prénom modifié à sa demande), donne alors cours à des élèves de 4e. Sa salle est au rez-de-chaussée et elle remarque un groupe de trois jeunes d'une quinzaine d'années qui interpelle ses élèves.  Après l'avoir insultée, après avoir lancé un pavé en direction de la classe, l'un d'entre eux escalade un grillage et entre dans la salle. 

Il a crié "c'est un attentat", il m'a insultée et a pointé un pistolet à billes sur moi. Il a tiré trois fois en direction de mon visage. 

L'enseignante se protège avec ses mains. Dans le communiqué diffusé au sein du collège, le personnel dénonce une situation intenable et répétée. 

Ce n'est pas un événement ponctuel. Les violences c'est tout le temps.

Dans la seule journée d'hier, outre cette agression, un taser a été introduit dans l'établissement par un élève de 6e et il y a eu un départ de feu à la cantine. "

L'un de ses collègues rappelle que les incidents s'enchaînent dans la ville et le département. "Le 12 mars dernier, un enseignant est agressé au collège Les Courtilles à Saint-Denis. Le même jour, un groupe d'élèves s'introduit dans le lycée Paul Eluard avec des battes et des marteaux. Il y a une semaine, c'est le collège Diderot d'Aubervilliers qui était en grève : une assistante et un professeur ont été violemment agressés". Par ailleurs, les enseignants d'EPS de la ville ne cessent de dénoncer les violences dont ils sont victimes avec leurs élèves, quand ils se rendent sur des installations sportives : insultes et autres jets de bouteilles sont la norme. 

Pour dénoncer collectivement cette situation, parents, élèves, enseignants de Seine-Saint-Denis sont appelés à se rassembler ce samedi, à 11 heures, sur le parvis de la Basilique de Saint-Denis. 

Au delà des problèmes de sécurité, les personnels du collège Elsa Triolet, dénoncent une "casse des services publics et une casse de l'enseignement prioritaire". Ils demandent plus d'adultes pour encadrer les élèves alors qu'il n'y a aujourd'hui au sein de l'établissement "qu'un assistant d'éducation pour 89 élèves et deux CPE pour 578 élèves. Ils réclament aussi la baisse du nombre d'élèves par classe". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.