À l'occasion de sa conférence de présentation ce mardi, Apple a dévoilé quelques nouveautés, et surtout la date de lancement de la nouvelle version de son iOS, qui arrive dès ce mercredi. Franceinter.fr la teste depuis quelques semaines : que va vraiment apporter cette nouvelle version ?

Il y a un an, les nouveautés d'iOS 13 étaient dévoilées sur scène. C'est désormais en vidéo qu'Apple présente ses nouveautés.
Il y a un an, les nouveautés d'iOS 13 étaient dévoilées sur scène. C'est désormais en vidéo qu'Apple présente ses nouveautés. © Maxppp / JOHN G. MABANGLO/EPA/Newscom

La conférence d'Apple est, deux à trois fois par an, un rendez-vous particulièrement guetté par les amateurs de nouvelles technologies. Mais l'édition de ce mardi, diffusée en différée depuis l'Apple Park en Californie (en raison des conditions sanitaires), avait une particularité : pour la première fois depuis des années, le "Special Event" de septembre n'a pas parlé de l'iPhone, la prochaine génération (iPhone 12) n'étant prévue que pour dans quelques semaines. Au menu, des montres (Apple Watch) et des tablettes (iPad)... ainsi qu'Apple One, une offre sur abonnement regroupant les trois services de streaming/téléchargement de la marque à la pomme (Apple Music, Apple TV et Apple Arcade) plus le service de stockage iCloud, dans un même "package". Une annonce qui a déplu aux concurrents d'Apple, Spotify en tête, qui accusent la marque de profiter de sa position dominante. 

Mais une annonce a tout de même retenu l'attention : la nouvelle version du système iOS, qui équipe les iPad et les iPhone, sera disponible dès ce mercredi 15 septembre – c'est aussi l'une des premières fois qu'il arrive avant la génération d'iPhone qu'il est censé accompagner. C’est, d’après Apple, l’une des plus importantes mises à jour de ce système, au moins depuis iOS 7 qui avait introduit un tout nouveau design de l'interface des appareils Apple.  

Alors, vrai progrès ou poudre aux yeux ? 

A Franceinter.fr, nous testons toutes les nouvelles fonctions depuis le début de l'été et la sortie des premières versions beta (des versions non finalisées, proposées pour découvrir les nouveautés) de ce système d'exploitation.  

Une bonne partie de la communication d'Apple sur son nouveau système a tourné autour de la présence de widgets, des petites applications à disposer sur son écran d'accueil. Mais ce n'est pas ce qui risque de changer le plus votre quotidien : après deux mois d'utilisation, deux nouveautés ont réellement modifié notre façon d'utiliser l'appareil, à commencer par l'apparition de la "Bibliothèque d'Apps".  

Cette fonctionnalité classe automatiquement toutes vos applications, catégorie par catégorie, dans un dernier écran, après les écrans d'accueil traditionnels de l'iPhone. Avantage incommensurable de cette nouvelle fonction : si vous supprimez une application de votre écran d'accueil... elle peut rester dans votre bibliothèque d'apps. En d'autres termes, vous pouvez désormais faire le grand ménage de vos icônes pour ne garde qu'une ou deux pages véritablement utiles... et toutes les autres applications dont vous avez moins besoin mais que vous ne vous êtes toujours pas résigné à supprimer iront se loger dans ces dossiers automatiques, au sein desquels vous pouvez aussi faire une recherche. Plus pratique encore, l'un de ces dossiers, les "suggestions de Siri", vous propose des applications adaptées au moment de la journée, ou aux dernières manipulations que vous venez de faire. 

L'autre nouveauté semble être de l'ordre du détail, mais elle est notable : lorsque vous recevrez un appel, si l'écran de votre appareil est allumé, la notification d'appel ne s'affiche plus que sur la partie haute de celui-ci. Idéal pour ne plus raccrocher par erreur au nez de votre correspondant ou de votre correspondante parce que vous étiez en train de taper un SMS. Dans la même veine, l'interface de Siri ne monopolise plus l'intégralité de l'écran.

Les mauvaises langues diront que ces deux fonctions existent depuis déjà bien longtemps sur le système concurrent d'iOS, Android. Et... c'est vrai. On ne peut pas vraiment le nier (quoique le classement automatique des applications est propre à iOS). Mais pour celles et ceux qui ont l'habitude du système Apple, l'évolution risque d'apporter une fluidité d'utilisation non négligeable. 

Les widgets, le joli gadget de cette nouvelle version

Venons-en aux fameux widgets, ces petits aperçus d'applications qui s'affichent directement sur votre écran d'accueil. Ils prennent la place de quatre, huit ou seize (!) icônes et permettent l'affichage direct d'informations sur votre écran. Vous pouvez par exemple, ainsi, afficher la météo de votre ville, ou les podcasts les plus récents à écouter, et y accéder d'un clic (ou d'un "tap" du doigt) sur l'écran d'accueil. 

Sur le papier, la nouveauté est bien efficace. Mais en pratique, malgré deux mois d'utilisation, on s'est vite trouvé limité par le choix de widgets, qui pour l'heure est extrêmement réduit, seules les applications d'Apple (Musique, Plans, Notes, etc.) ayant droit à leur widget dans la version beta d'iOS 14. Seule vraie bonne surprise à l'heure actuelle, une "pile intelligente" qui affiche, de façon plutôt pertinente, les informations les plus appropriées au meilleur moment de la journée. 

Il faudra donc attendre quelques semaines ou quelques mois, et l'arrivée des widgets issus des applications tierces, pour saisir réellement l'utilité de ces nouveaux modules : pouvoir accéder à sa playlist Spotify préférée, à ses conversations WhatsApp récentes ou voir d'un coup d'oeil les dernières publications Instagram de vos comptes préférés, par exemple. Mais tout cela est encore de l'ordre de la spéculation, quoiqu'aux États-Unis, certaines applications tierces ont déjà dévoilé leurs widgets. 

Même chose pour les "App Clips", des fragments d'applications censés vous permettre de réaliser une action précise au sein d'une appli... sans avoir à télécharger celle-ci. En d'autres termes, pour payer votre place de stationnement, si le gestionnaire de parking a développé un "app clip", il sera possible de procéder au paiement sans même avoir téléchargé l'application. Mais là encore, la version beta n'a pas permis de prendre conscience de ce que sera réellement l'utilité de cette fonction – qui dépendra fortement de ce qu'en feront les développeurs. 

Et aussi...

Comme chaque nouvelle version, iOS arrive avec son lot de grosses nouveautés, sus-citées... et ses centaines de petites transformations : une bulle de notification pour vous indiquer que vos écouteurs sont bien connectés, très pratiques, la possibilité "d'épingler" en haut de l'écran vos conversations par messages préférées, une application de traduction directement intégrée, etc. Et, intéressant avec la multiplication des conversations et des conférences vidéo, un petit point vert ou orange qui apparaît selon que votre caméra ou votre micro enregistre. Pratique pour ne pas se laisser filmer par mégarde. 

En termes de sécurité, iOS14 se veut plus solide que ses prédécesseurs. Mais les mesures de blocage de la publicité tracée, qui ont reçu de vives critiques notamment de la part de Facebook, se voient reportées à une prochaine mise à jour, probablement pas avant 2021, le temps de négocier les termes de ce blocage avec les opérateurs publicitaires. 

En revanche, autre nouveauté intéressante en termes de sécurité : iOS vous indique désormais par une petite notification quand le texte que vous avez copié est collé quelque part. A priori, ça ne sert pas à grand chose... mais vous aurez par exemple la surprise de découvrir que Google Maps est capable "d'aspirer" le contenu de votre dernière recherche YouTube, pour peu que vous ayez copié un lien vidéo. Côté Apple, l'intention n'est pas purement philanthrope (il s'agit de montrer qu'il vaut mieux rester dans les applications conçues par leurs soins), mais pour les utilisateurs, c'est un gain de transparence

Enfin, les utilisateurs et utilisatrices d'iPad verront les capacités de "l'Apple pencil" décuplées : le stylet (vendu séparément évidemment) de la tablette ne se limite plus, comme cela a longtemps été le cas, au dessin. Il bénéficie désormais d'une reconnaissance automatique des caractères dans tous les champs de texte. Vous pouvez remplir votre agenda, faire des recherches web ou envoyer un message en le rédigeant de façon manuscrite – et ça marche vraiment bien. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.