Longtemps, nous avons réduit l’intestin à ses fonctions digestives avant de découvrir d'autres fonctions fondamentales : il prédomine nos comportements, nos actes, nos pensées.

Schéma de l'appareil digestif
Schéma de l'appareil digestif © Getty / De Agostini Picture Library

Au micro d'Ali Rebeihi dans Grand bien vous fasse, Thomas Uhl (naturopathe), Jacqueline Warnet (hépato-gastroentérologue spécialisée en micro nutrition) et Louis Berthelot (acupuncteur spécialisé en médecine traditionnelle chinoise et en micro nutrition) expliquent l'importance de notre microbiote.

Jacqueline Warnet remarque : “Je ne crois qu’on ne savait pas qu’on était 10% humain et 90% bactérien”. Et pour l'essentiel, ces bactéries se trouvent dans les intestins... Il est donc grand temps de s'y intéresser !

Le charme discret de l'intestin

Elle n'était pas la première à s'"intéresser au sujet... Mais elle est assurément celle qui l'a popularisé : Giulia Enders est une jeune étudiante en médecine, allemande ; en 2014 elle publie sa thèse sur les bactéries qui peuplent nos intestins... et cela fait un tabac : "Le charme discret de l'intestin", sous-titré "Tout sur un organe mal-aimé".

Elle était invitée de Mathieu Vidard, réécoutez-la :

Le microbiote, c'est quoi ?

Le microbiote est ce qu'on appelait la flore intestinale ; cela représente 100 000 milliards de bactéries. Parmi elles, des bactéries dominantes, des sous dominantes, et d'autres enfin qui ne sont que de passage. C'est cet équilibre qui est important et qui détermine notre immunité (et donc notre santé). Pour Louis Berthelot :

Le microbiote est le pilier de la santé.

Louis Berthelot explique : "Dès qu’il est en déséquilibre,vous aurez en cascade un ensemble de problématiques qui peuvent apparaître." Parmi eux, des manifestations "classiques" (gaz, diarrhées, vomissements...) mais aussi des troubles de l'humeur, de la fatigue, des problèmes dermatologiques...

Pour Jacqueline Warnet :

Le microbiote intestinal est l’un des chefs d’orchestre du corps.

► LIRE AUSSI | les conseils alimentaires de Louis Berthelot, Jacquline Warnet et Thomas Uhl pour être en forme

Vivre en symbiose avec nos bactéries

Dès notre naissance, nous vivons en symbiose avec nos bactéries. Cela nécessite un équilibre, une harmonie. Quand cela n'est pas le cas, les manifestations peuvent être très variées : troubles de l'humeur, de la concentration, de la respiration…

Jacqueline Warnet cite l'exemple du candida albican, un champignon qui vit dans notre corps et qui, en règle générale, lui est bénéfique. Du moins il l'est s’il vit dans ses bonnes mesures. Mais s'il y a du stress, un traitement antibiotique, une mauvaise alimentation, il peut être amené à se développer. Il provoque une addiction au sucre très forte donc une soif très forte de sucre... et de ce fait il amène des comportement comme l'irritabilité, des tensions, un épuisement général.

Le docteur Jacqueline Warnet note que "de nombreuses personnes ont des candida albican sans le savoir".

"Deux types de cellules ont besoin de beaucoup de sucre : les candida albican et les cellules cancéreuses. Donc, à chaque fois que vous mangez du sucre, réfléchissez, parce qu’il va y avoir des conséquences. Vous n'allez pas nourrir ce que vous voulez et vous allez faire dysfonctionner votre cerveau".

Le chemin de la nourriture

  1. La bouche. Déjà, quand on met un aliment en bouche, on le met en petit morceaux (ce qui permettra à l'estomac de faire son boulot) et on l’imprègne de salive (la digestion commence dès ce niveau avec les amylases).
  2. L'estomac. L'acide gastrique, antibactérien, sépare les protéines et les met en petits morceaux
  3. Le petit intestin. Ici se fait l'assimilation (les nutriments passe dans la circulation) : le glucose, les acides aminés, les acides gras à courte chaîne et le glycérol passent dans les vaisseaux sanguins ; les acides gras à longue chaîne et les triglycérides passent dans les vaisseaux lymphatiques ; l'eau, les sels minéraux et les vitamines quant à eux peuvent passer dans les deux types de vaisseaux.
  4. Le gros intestin (ou colon). Il récupère ce qui reste - là, 100 000 milliards de bactéries attendent à manger.
  5. ... Et dans les selles, on trouve : ⅓ de fibres ; ⅓ de cellules mortes ; ⅓ de bactéries.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.