[scald=74139:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Jacques Chirac a été déclaré jeudi coupable de détournements de fonds publics pour certains des emplois fictifs pour lesquels il était poursuivi.

Le parquet avait requis sa relaxe lors de son procès en septembre dernier, où il était absent pour raisons de santé et représenté par ses avocats. L'ancien chef de l'Etat, âgé de 79 ans, a la possibilité de faire appel.

Poursuivi pour "détournement de fonds publics, abus de confiance et prise illégale d'intérêt" pour 28 emplois présumés fictifs de "chargés de mission" à son cabinet de maire de Paris entre 1992 et 1995, Jacques Chirac, 79 ans, encourait en théorie jusqu'à dix ans de prison.

Après douze ans d'immunité pénale à l'Elysée suivis d'années d'atermoiements judiciaires, il avait été autorisé en septembre à ne pas se présenter à son procès grâce à un certificat médical parlant de "troubles sévères de la mémoire" et "d'importantes erreurs de jugement et de raisonnement".

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.