Mathieu de la Souchère, en charge des événements internationaux à la mairie de Paris, a porté plainte contre l'ambassadeur du Vatican en France, Monseigneur Luigi Ventura pour agressions sexuelles. Le Nonce étant protégé par l'immunité diplomatique, il demande au Quai d'Orsay et au Pape d'intervenir.

Mathieu de la Souchère a porté plainte contre l'ambassadeur du Vatican en France pour agressions sexuelles
Mathieu de la Souchère a porté plainte contre l'ambassadeur du Vatican en France pour agressions sexuelles © Guillaume Ramond

"Je parle aujourd'hui parce que j'ai pris mes responsabilités en déposant plainte, mais depuis, je suis confronté à un silence assourdissant". Mathieu de la Souchère, jeune cadre de la mairie de Paris, en charge des événements internationaux dit avoir été agressé sexuellement par Monseigneur Luigi Ventura, ambassadeur du Vatican en France, le 17 janvier dernier. "C'était lors des vœux aux autorités diplomatiques de la maire de Paris. Mon travail était d’accueillir les ambassadeurs présents, dont le Nonce apostolique. À plusieurs reprises, dont une fois devant témoins, il m'a tripoté de manière très insistante. C'était bien plus qu'une main aux fesses". Le jeune homme dépose plainte le 24 janvier. Depuis, deux autres hommes l'ont suivi. 

"Personne ne prend en considération ma plainte", assure aujourd'hui Mathieu de la Souchère. "Pourquoi? Parce que Monseigneur Ventura doit être entendu... Or il dispose de l'immunité diplomatique en tant qu'ambassadeur". Une immunité qui le protège de toute arrestation. "Le gouvernement doit demander cette levée d'immunité au Vatican... Or ce n'est pas fait. Et le Vatican n'a pas pris l'initiative de le faire. Finalement, rien ne s'est passé si ce n'est l'audition des victimes et des témoins". 

L'avocat de Mathieu de la Souchère, Edmond-Claude Fréty, vient d'adresser à ce sujet une lettre au Président de la République, au Ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères et au Procureur de la République de Paris, pour demander la levée de cette immunité qui, écrit-il, "n'a été instaurée que pour protéger les diplomates de pressions venant de l'État d'accueil". "À l'heure où le Vatican organise un sommet pour lutter contre les abus sexuels au sein de l'Eglise, il serait inconcevable que Monseigneur Ventura puisse profiter de son immunité diplomatique pour se soustraire à des poursuites en France". 

Contacté, le Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères répond qu"à ce stade préliminaire de l'enquête, le statut de l'intéressé ne fait pas obstacle à la poursuite des investigations menées par la justice française". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.