Jean-Gabriel Ganascia, Professeur à Pierre et Marie Curie. Expert en intelligence artificielle, est l'invité de Bruno Duvic dans le journal de 13 heures. Il évoque le rôle de Facebook, le rôle de l'Etat et les enjeux immenses autour de nos données.

"Les conditions d'utilisation de Facebook ont beaucoup évolué dans le temps. Ce réseau est beaucoup moins précautionneux" explique Jean-Gabriel Ganascia
"Les conditions d'utilisation de Facebook ont beaucoup évolué dans le temps. Ce réseau est beaucoup moins précautionneux" explique Jean-Gabriel Ganascia © AFP / Eleni Padden

Retrouvez l'interview dans son intégralité :

"Zuckerberg est extrêmement gêné car apparaissent au grand jour les dangers et les pratiques des réseaux sociaux. Le modèle économique de ces grandes sociétés est fondé sur l'exploitation des données individuelles."

"Si vous ne lisez pas avec attention les petites lignes, si vous ne cochez pas la bonne case, vos données sont utilisées pour faire de la publicité ciblée. Si on connaît vos goûts et vos désirs, on va vous proposer ce que vous aimez. Les publicitaires sont bien sûr extrêmement intéressés."

"Facebook est comme les autres réseaux, mais ses conditions [d'utilisation] ont beaucoup évolué dans le temps. Ce réseau est beaucoup moins précautionneux. (...) Cette société gagne autour de 50 milliards par an sur les données des utilisateurs. Les internautes utilisent gratuitement Facebook. Le prix, en réalité, ce sont leurs données."

"Protéger les données, ce n'est pas facile, car la donnée par nature peut se dupliquer et peut être transmise à n'importe qui. Ce n'est pas totalement impossible mais il faut être très prudent. Cet épisode avec Facebook est un avertissement, et il faut espérer que les internautes seront désormais extrêmement vigilants."

"Dans nos nouvelles sociétés de l'information, notre identité, ce sera nos données. Donc ceux qui les possèdent vont avoir un pouvoir considérable. Il faut que l'on puisse être souverain sur nos données, qu'on puisse décider des règles qui s'appliquent à elles. C'est aussi enjeu politique majeur des années qui viennent."

Jean-Gabriel Ganascia, auteur de " Le Mythe de la Singularité - Faut-il craindre l'intelligence artificielle ?" au Seuil.

"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.