[scald=99791:sdl_editor_representation]MARSEILLE (Reuters) - Le président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini est entendu depuis ce vendredi matin par le juge d'instruction qui enquête sur une vaste affaire de marchés publics présumés frauduleux, apprend-t-on de source judiciaire.

Jean-Noël Guérini a notamment été confronté à Rémy Bargès, son directeur de cabinet, mis en examen pour "destruction de preuve" après qu'il a fait disparaître plusieurs ordinateurs du Conseil général en 2009.

Le juge Charles Duchaine avait mis en examen Jean-Noël Guérini en septembre dernier, notamment pour "association de malfaiteurs".

La justice le soupçonne d'avoir usé de son influence pour faciliter les affaires des sociétés de son frère Alexandre Guérini, propriétaire de décharges, également mis en examen et qui a passé plus de cinq mois en détention provisoire.

Le juge Duchaine avait déjà convoqué Jean-Noël Guérini le 15 février, mais ce dernier avait refusé de répondre à ses questions en dénonçant des fuites dans la presse.

Le magistrat a depuis demandé la levée de l'immunité parlementaire de Jean-Noël Guérini qui est également sénateur des Bouches-du-Rhône.

Le bureau du Sénat devrait se prononcer sur cette demande le 15 mars prochain.

François Revilla, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.