[scald=109897:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy veut se faire réélire pour continuer à profiter de l'immunité pénale que lui offre le mandat de président et se protéger ainsi d'éventuelles poursuites dans l'affaire Bettencourt, a estimé vendredi la candidate écologiste Eva Joly.

Le nom du chef de l'Etat est explicitement évoqué dans l'enquête conduite à Bordeaux sur la fortune de l'héritière de L'Oréal, qui est sur la piste d'un possible financement frauduleux de sa campagne de 2007.

"Cela pose les questions de la sincérité du scrutin de 2007. Nicolas Sarkozy est cerné aujourd'hui par les enquêtes judiciaires, il y en quatre en cours qui sont très proches de lui et il ne s'explique pas, il se cache derrière l'immunité judiciaire, c'est un scandale", a dit Eva Joly sur RMC et BFM TV.

Elle a souligné qu'une autre procédure visant un attentat anti-français au Pakistan en 2002 et un possible financement illégal de la campagne Balladur en 1995 menaçaient aussi Nicolas Sarkozy.

"Nous ne savons pas si Nicolas Sarkozy est candidat à un deuxième mandat pour réellement diriger la France, ou pour se protéger contre la justice et des sanctions éventuelles", a dit l'ancienne juge.

Elle demande au président de "prendre rendez-vous" avec les juges chargés de ces affaires pour s'exprimer. "Il doit s'expliquer avant le premier tour", a-t-elle dit.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.