Le ministre de l’Éducation nationale a présenté aux syndicats le détail de l’enveloppe annoncée fin mai de 245 millions d’euros destinée à revaloriser le salaire des enseignants.

Le ministre de l'Education nationale lors de la conférence de presse de rentrée ce jeudi.
Le ministre de l'Education nationale lors de la conférence de presse de rentrée ce jeudi. © AFP / Christophe Archambault

Les salaires vont augmenter pour une partie des enseignants grâce à des primes. Le ministre de l’Éducation nationale annonce lors de sa conférence de rentrée ce jeudi une nouvelle hausse des salaires, à moins d’une semaine de la rentrée scolaire. Les enseignants les plus jeunes, qui ont un à deux ans d'ancienneté toucheront à partir de l’année prochaine 57 euros net par mois de prime. Ceux qui sont en milieu de carrière, c’est-à-dire entre 14 et 22 ans d’ancienneté, verront une augmentation de 29 euros net. Cette mesure concerne 58% des enseignants du primaire et du secondaire (collèges et lycées).

Cette prime sera versée à partir de février 2022. Un jeune professeur qui par exemple gagnait 1700 euros net par mois l'an dernier touchera l'an prochain 1869 euros, un gain de 169 euros, dégressif selon l’ancienneté. Cette augmentation concernera aussi les contractuels, "les conseillers principaux d'éducation (CPE) et psychologues de l'éducation nationale".

"On ne va pas cracher dessus" selon un syndicat

Une mesure intéressante, qui réjouit Jean-Rémi Girard, le président du syndicat national des lycées et des collèges (SNALC), mais qui ne va pas encore assez loin : "Ce n’est pas rien, donc on ne va pas cracher dessus. Mais il faudrait faire ça pendant des années et des années pour qu’effectivement on ait une réelle revalorisation. Il faudrait un moment que ça concerne tous les enseignants et pas seulement une partie d’entre eux" dit-il à Franceinfo.

"On aimerait que l’on grave dans le marbre de la loi ou au moins un texte réglementaire que chaque année on va avoir telle revalorisation pour arriver à un salaire enseignant qui corresponde aux normes qui existent au niveau européen. On a une crise du recrutement, on a de plus en plus de mal pour trouver des enseignants comme pour les mathématiques."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Lors d’une conférence de presse fin mai, le ministre Jean-Michel Blanquer avait donné son objectif "d'arriver le plus vite possible à 2.000 euros net par mois pour les professeurs les plus jeunes". Les professeurs français sont payés 7% de moins en début de carrière que la moyenne des pays de l'OCDE.