Airbnb
Airbnb © MaxPPP / Julio Pelaez

La mairie de Paris lance une nouvelle opération ce 12 janvier pour lutter contre les meublés touristiques illégaux, proposés notamment par Airbnb.

C’est la deuxième fois en six mois que la ville lance une telle opération. Après les 3ème et 4ème arrondissements, ce sont les 1er et 6ème qui sont concernés aujourd’hui. Les propriétaires sont nombreux, trop nombreux dans la capitale, à louer leur appartement uniquement aux touristes, sans le déclarer. Mais pour louer son bien à des touristes plus de 120 jours par an , il y a des règles à respecter.

50 000 logements concernés

Les sites de location entre particuliers sont accusés de faire fuir les habitants dans certains quartiers de la capitale. Quelques 50 000 logements sont proposés par Airbnb ou d’autres sites à Paris. Un tiers d’entre eux seraient dans l’illégalité .

L’exemple de l’Île Saint-Louis

Sur l’Île Saint-Louis, c’est un logement sur six qui serait réservé pour les locations touristiques. C’est ce que révèle une étude de l’Ahtop, une association de professionnels du tourisme.

Vous allez doubler votre rendement. Résultat : de plus en plus de propriétaires refusent de renouveller leurs baux d’habitation pour faire de la location dite de courte durée. Ça ne peut pas durer, explique le président de l’Ahtop, Jean-Bernard Falco.

►►►La carte des appartements Airbnb à Paris conçue par francebleu.fr

Ian Brossat, l’adjoint à la maire de Paris en charge du logement estime lui que "Airbnb, comme les autres plateformes pourraient faire davantage pour aider [la municipalité] à réguler ce phénomène".

Malgré les opérations de contrôles menées par la mairie de Paris, il y a peu de procédures . L’an dernier, une quinzaine de propriétaires ont été condamnés.

►►► Ecoutez le reportage de Sylvain Tronchet à Paris

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.