L’agence de biomédecine lance son appel au don de moelle osseuse
L’agence de biomédecine lance son appel au don de moelle osseuse © MaxPPP/IP3/Guillaume Bonnefont

Ce don, méconnu mais indispensable, fait un peu peur. Cette année l'appel est lancé surtout en direction des hommes qui ne sont que 34% à donner. En France, deux mille malades attendent chaque année un don de moelle osseuse .

La moelle osseuse, c'est ce tissu à l'intérieur des os qui constitue notre usine à sang, puisqu'il fabrique nos globules blancs, rouges et nos plaquettes. Pour guérir certaines maladies du sang, comme la leucémie, il faut des greffes de moelle osseuse, et donc des donneurs.

Un donc de moelle qui fait un peu peur, notamment parce que dans certains cas il faut faire une ponction. Il y a quand même en France, quelque 250.000 donneurs, mais ce n'est jamais assez, d'ou l'appel lancé comme chaque année à la même époque par l'agence de biomédecine, qui gère ces greffes. Un appel plus spécifiquement lancé aux hommes de 18 à 50 ans, cette année, car il en manque.

Deux mille malades attendent chaque année un don de moelle osseuse

Un tiers d'entre eux risquent de ne pas trouver leur donneur dans les temps, c'est à dire dans les trois ou quatre mois qui suivent la prescription d'une greffe. Des donneurs pourtant, il y en a : 250.000 sur le registre de l'agence de biomédecine. Le problème, c'est que la probabilité de trouver un donneur compatible est extrêmement faible. Il faut donc beaucoup de donneurs pour multiplier les chances de compatibilité.

Le docteur Evelyne Larry dirige le registre de donneurs de moelle osseuse à l'agence de biomédecine.

La compatibilité génétique ente un patient et un donneur qui n'est pas de sa famille c'est 1 sur 1 million.

Les hommes sont sous représentés. Il ne sont que 34% dans le registre. Ils ont pourtant le profil idéal

Le docteur Evelyne Larry

Pour être donneur, il faut être en parfaite santé et avoir de 18 à 50 ans . Le don se prélève à 80% par voie sanguine. Dans 20% des cas seulement, pour répondre à des besoins très spécifiques, le don nécessitera une ponction et deux jours d'hospitalisation.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Le site de l'agence de la biomédecine

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.