Le célèbre homme politique français et ancien urologue est mort à l'âge de 75 ans.

Bernard Debré avait 75 ans.
Bernard Debré avait 75 ans. © Maxppp / OLIVIER ARANDEL

Bernard Debré, ancien urologue et homme politique français, est mort à l'âge de 75 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé sa famille à l'AFP.

Bernard Debré née le 30 septembre 1944 à Toulouse, en Haute-Garonne. Membre des Républicains, il s'illustre par une carrière dans la politique, marquée à droite. Ses armes, il les aiguise en Indre-et-Loire, élu député en 1986, conseiller général en 1992. Maire d'Amboise, aussi, pendant plus de 8 ans, de 1992 à 2001. Sa carrière ministérielle sera plus brève : 5 mois en tant que ministre de la Coopération, dans le gouvernement Balladur, sous François Mitterrand. Bernard Debré sera ensuite élu député de Paris, entre 2004 et 2017. 

Une carrière en médecine

Bernard Debré s'est aussi démarqué en médecine, comme chef du service urologie à l'hôpital Cochin. Membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), depuis mars 2008. Auteur, également, d'un rapport avec le professeur Even sur la réforme du système du médicament. Et parfois la controverse : en 2012, son "Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" lui avait valu d'être condamné par le Conseil de l'Ordre à un an d'interdiction d'exercice, pour "non-confraternité". Sans compter des petites phrases bien placées : la grippe A ? "Une grippette !" ; les frasques de Strauss-Kahn ? "Tout le monde savait !" ; Sarkozy ? "Une revanche à tout prix !"

Bernard Debré, également membre de l'illustre famille Debré. Il est le fils de Michel Debré, considéré comme l'un des "barons du gaullisme", Premier ministre de 1959 à 1962, co-rédacteur de la Constitution. Le frère, aussi, de Jean-Louis Debré, ancien ministre de l'Intérieur et président de l'Assemblée nationale. Bernard Debré, petit-fils, aussi, de Robert Debré, grand médecin fondateur de l'École de pédiatrie française.

Hommages de personnalités politiques

Les hommages envers Bernard Debré viennent d'abord de sa famille politique. Sur Twitter, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a rendu hommage à son "ami", "sa parole tellement libre" et son "dévouement à ses patients"

Hommage, aussi, de Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France, qui salue un "homme farouchement libre et passionnément engagé" :

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, évoque lui d'un "homme chaleureux" et d'un "grand parlementaire".

À RÉÉCOUTER SUR FRANCE INTER : 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.