L'arthérapie, soigner les maux du terrorisme par l'art
L'arthérapie, soigner les maux du terrorisme par l'art © Thibault Lefèvre / Thibault Lefèvre

VIDÉO - Pour la première fois, 22 jeunes francophones victimes d'attentats sont réunis pour échanger et partager leurs traumatismes. L'association française des victime du terrorisme a mis au point une méthode de soin fondée sur la parole et l'art.

Des groupes de parole le matin, animés par deux psychothérapeutes et des ateliers artistiques l'après-midi, les jeunes âgés de 14 à 25 ans vivent depuis une semaine dans un gîte du Loiret. La prise d'otage de Beslan en Russie (2004), les attentats de Casabanca en 2003, l'attentat dans le souk du Caire en 2009...Ils ont tous vécu un événement traumatisant qu'ils partagent et tentent de dépasser collectivement.

Le projet papillon est une première en France. Il se termine aujourd'hui. L'association française des victime du terrorisme cherche d'ores et déjà à réunir les 135 000 euros nécessaires pour tenter d'accueillir l'année prochaine une dizaine de participants supplémentaires.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.