Dans le hall du théâtre, il reste encore de la lumière et quelques uns des spectateurs ont décidé de rester. La pièce est finie depuis longtemps mais ils attendent le comédien. Ils veulent le voir. Juste un instant. Pour le féliciter. Et lui faire signer leur programme.« C’est par ici qu’il va descendre », murmure une jeune fille à chignon. « T’es sûre qu’il passe pas par derrière », l’interroge sa copine en refaisant le sien. Elle refait son chignon. Et l’autre répond : « non, je t’assure, j’ai demandé, c’est par ici qu’il va descendre ». Du doigt, elle montre l’escalier : rampe acajou, dorures et tapis molletonné. « Il est très beau, cet escalier », commente la deuxième fille. « Lui également il est très beau », ajoute, l'oeil brillant, la première, en désignant maintenant la vieille photo du comédien reproduite au dos du programme. « Franchement, quelle élégance… »A côté, accoudés au guichet de la billetterie, deux garçons très bien mis parlent aussi de lui. Ils sont fans, super fans, extra fans, méga fans. Mais leur avis divergent sur le mot à employer. « Je l’ai trouvé divin », s’émerveille le premier, en s’époussetant l’écharpe. « Pas divin : magnifique », corrige le deuxième, époussetant à son tour l’écharpe du premier puis lui confiant, tout bas : « Je t’assure que tu devrais prendre un shampoing anti-pelliculaire. »Les deux filles à chignon s’approchent.- Vous l’avez bien aimé ?- Je l’ai trouvé divin !- Je l’ai trouvé magnifique.- Nous, ce qui nous impressionne, c’est sa grande élégance !- Une divine élégance !- Magnifique élégance.Puis ils ne disent plus rien. Ils regardent leur programme.- En plus, il joue très bien. (ça, c’est la première fille)- Il joue divinement bien !- Il joue magnifiquement.- Et puis cette élégance… (ça, c’est la deuxième fille)Assis juste derrière sur des fauteuils d’orchestre, un couple écoute attentivement les propos des jeunes gens. Lui est rouge et massif, elle est blonde plantureuse et tous les deux approuvent bruyamment chacun des compliments. « Ça oui, il est très beau ! Et l’escalier aussi ! Magnifique ou divin, moi je dirais les deux ! Et puis cette élégance… Ah ça ! Cette élégance ! »Le garçon à l’écharpe se retourne vers le couple.- Vous l’aviez déjà vu sur scène ?- Evidemment, répond la dame. On est venu à tous ses spectacles ! Et même parfois deux fois. Je suis amoureuse de lui depuis toujours.- Vous l’avez vu dans ‘Le Dindon’ ?, demande alors l’une des jeunes filles en se caressant le chignon. Il paraît qu’il était très bien dans ‘Le Dindon’…- Dans ‘Le Dindon’ ? Remarquable. Très drôle d’un bout à l’autre. Dès que j’y repense, je ris ! C’était une farce pleine d’élégance.- Vous l’avez vu aussi dans ‘L’Esturgeon’ ?, demande l’autre jeune fille.- Dans ‘L’Esturgeon’ ? Eblouissant ! Impérieux ! Magistral ! En plus, c’était la semaine de Pâques et tous les spectateurs sont repartis avec des œufs.- Et dans ‘Le Saumon’ ?- Très émouvant.- Et dans ‘Le Thon’ ?- Très naturel.- Et dans ‘Le Pigeon’ ?- Surnaturel !- Et dans ‘Le Chapon’ ?- Stupéfiant de vérité ! Le rôle avait d’ailleurs été écrit pour lui.Le garçon à l’écharpe lève le doigt. Il parait hésiter mais il se lance quand même, amusé, comme les autres, par l’étendue des connaissances de la blonde plantureuse.- Il me semble que c’était lui aussi qui jouait dans ‘L’Etalon’... Non ? Vous l’avez vu dans ‘L’Etalon’ ?- Ah non, dans ‘L’Etalon’, ils ont pris un plus jeune. Beaucoup moins élégant. Mais le spectacle était bien monté.- En revanche, c’était bien lui dans ‘Le Cochon’, n’est-ce pas ? Vous l’avez vu dans ‘Le Cochon’ ?- Dans ‘Le Cochon’, ils étaient tous bons. Mais lui, y’a pas photo, c’était vraiment le meilleur. De toute façon, je vous l’ai dit, je suis amoureuse de lui depuis toujours. J’adore ses yeux, j’adore ses cheveux, j’adore sa voix, j’adore son style ! Sa manière de marcher ! Sa façon de s’habiller ! J’adore son élégance…- On a même un poster de lui dans la boutique, ajoute le monsieur. Venez donc un jour, je vous montrerai. C’est à côté. C’est la boucherie.Le garçon à l’écharpe répond que oui, bien sûr, il passera. Il est très impatient de voir à quoi ressemble le poster. Puis en regardant sa montre, il dit que maintenant, vu l’heure qu’il est, le comédien ne devrait plus tarder... Suite à quoi l’homme et la femme se lèvent d’un coup de leur fauteuil car ça y est, en effet, le comédien arrive…Emmitouflé dans un long manteau noir orné d’un gros col en fourrure, il descend lentement l’escalier au tapis molletonné… Magnifiquement divin. Divinement magnifique. Le port altier, les souliers étincelants, c’est l’élégance personnifiée…Ebahis et tremblants, les deux garçons bien mis, le boucher, la bouchère et les filles à chignons s’avancent. Ils ne disent rien, trop d’émotion, mais ils tendent leur programme. Un mot, un seul, écrit de lui et ils seront heureux…Mais le comédien ne s’arrête pas. Parvenu au pied de l’escalier, il se dirige tout droit vers la sortie en agitant les mains pour que s’écartent les groupies : « M’emmerdez pas. J’en ai plein le cul. Les admirateurs, ça me fait chier. »Puis il quitte le théâtre, laissant là ses six fans à leur humiliante déception. Le garçon à l’écharpe lance alors aux autres : « Je ne sais pas si vous avez vu… Sur son col en fourrure, il y avait plein de pellicules ! »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.