Les journalistes d'iTELE ont massivement voté mardi pour la reconduction de la grève, au lendemain de la première de l'émission de l'animateur sur leur chaîne

Une émission qui a fait de l'audience... négative
Une émission qui a fait de l'audience... négative © Maxppp / IP3/Vincent Isore

D’un point de vue technique, l’émission de Jean-Marc Morandini a bien eu lieu lundi soir à 18H, alors que le personnel de iTELE était en grève. Elle a même fait monter les scores d'audience de la tranche.

D’un point de vue symbolique, la première de l’animateur sur la chaîne, seul ou presque au milieu de rediffusions, aura été la meilleure promotion d’un conflit social qui revendique des moyens pour la chaîne, un projet et l’abandon d’une émission qui a déjà des conséquences sur la crédibilité de leur travail. Ozap nous apprends d’ailleurs que l’absence de pub au moment de la diffusion était due non à un problème technique mais à un refus des annonceurs de s’associer, pour l’instant, à une émission aussi critiquée.

Twitter n’est bien sûr qu’un reflet très partial de l’opinion générale. Reste que les réactions ont été très mauvaises et très généralement négatives

Mardi, les journalistes d'iTELE ont voté à 81% pour la reconduction de la grève entamée lundi (110 votes pour, 4 contre et 21 abstentions). Lundi, ils avaient voté pour la grève à 85% des voix.

Pour mémoire, Jean-Marc Morandini a été mis en examen pour "corruption de mineurs" et "corruption de mineurs aggravée", le 23 septembre, dans le cadre d’une enquête pour "harcèlement sexuel et travail dissimulé", toujours en cours.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.