Selon Prism'emploi, représentant les professionnels du recrutement et de l'intérim, l'emploi intérimaire continue d'augmenter en France. Après +12,0 % en septembre, la progression de l’intérim atteint 9,2 % en octobre.

Les régions Bretagne, France-Comté, Nouvelle Aquitaine et Auvergne Rhône-Alpes bénéficient des plus fortes hausses de l'emploi intérimaire
Les régions Bretagne, France-Comté, Nouvelle Aquitaine et Auvergne Rhône-Alpes bénéficient des plus fortes hausses de l'emploi intérimaire © AFP / MEHDI FEDOUACH

Malgré une décélération de la croissance par rapport au mois, la tendance reste supérieure à la moyenne 2017.
Cette bonne dynamique anticipe les mouvements en termes d’emplois (et non l’évolution du chômage).

Les effectifs intérimaires sont en hausse de 9,2 % au niveau national en octobre.

Au cours des 10 premiers mois de l’année, l’emploi intérimaire a globalement augmenté de 8,6 % par rapport à la même période de 2016. Ce sont les régions Bourgogne et Bretagne, puis Nouvelle Aquitaine et Auvergne Rhône-Alpes qui bénéficient des plus fortes augmentations sur l'année. 

L’emploi intérimaire enregistre de nouveau une croissance à deux chiffres dans les transports et la logistique, avec +14,8 %
L’emploi intérimaire enregistre de nouveau une croissance à deux chiffres dans les transports et la logistique, avec +14,8 % / Prism'emploi

En général les variations observées sur l'intérim ont 6 à 12 mois d'avance sur les mouvements de l'emploi en général. 

Cette bonne tendance promet-elle donc de belles perspectives sur l'emploi d'ici un an. Tous les professionnels l'espèrent. 

Prism'emploi rappelle que l’intérim représente 3% de l’emploi salarié et ne peut donc pas être un « indicateur avancé du taux de chômage ».  Un niveau de croissance économique annuel compris entre 0,6% et 0,8% permet de créer des emplois intérimaires. Le seuil permettant aux entreprises de développer de l’emploi durable se situe aux alentours de 1,5%.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.