L'étudiant agressé vendredi soir à Marseille pour le vol probable de son téléphone portable n'a pas survécu à ses blessures. Le principal suspect, un SDF déséquilibré, a été arrêté.

marseille gare saint charles
marseille gare saint charles © Radio France

Originaire d'un village près d'Epinal, dans les Vosges et âgé de 22 ans,l'étudiant en école de commerce à Marseille avait été transporté dans un état critique à l'Hôpital nord de la ville, où il est décédé . Blessé à l'arme blanche au niveau de la gorge, il est mort dimanche matin des suites d'une importante hémorragie.

Vendredi peu avant minuit, il avait été agressé boulevard d'Athènes, aux abords de la gare Saint-Charles, dans le 1er arrondissement de Marseille, où il se rendait pour accueillir une amie à sa descente du train.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le vol du téléphone portable de l'étudiant, qui n’a pas été retrouvé sur les lieux du drame, pourrait être directement à l'origine de son agression, mais les policiers n'écartent aucune hypothèse.

Originaire des Forges, une commune d'environ 1.800 habitants située en périphérie d'Épinal, Jérémie était le plus jeune d'une fratrie de trois enfants et a connu un parcours scolaire brillant, selon l'un de ses anciens instituteurs. Selon le maire des Forges, ses parents ont rapidement quitté la commune pour se rendre à son chevet à Marseille, dès qu'ils ont été prévenus de l'agression.

L’auteur présumé interpellé

"Un individu, qui semble correspondre à la personne qui apparaît sur certaines des vidéos présentes dans la zone de l'agression ", a été interpellé samedi soir, a indiqué le procureur-adjoint de la République de Marseille, Jean-Jacques Fagni.

Connu des services de police pour vols et violences, souffrant de troubles psychiatriques, il a un "profil qui pourrait correspondre à un auteur potentiel des faits", a poursuivi M. Fagni, en précisant que l'état "très délirant" de ce SDF n'était pas compatible avec une garde à vue.

Jean-Jacques Fagni, procureur-adjoint de la République de Marseille

L'arrestation s'est faite sans difficulté, a été rendue possible grâce aux recoupements faits entre l'enquête de voisinage effectuée par les enquêteurs et les images des caméras de vidéo-surveillance . Selon une source proche de l'enquête, l'homme, "qui ne semble pas avoir pris conscience de ses actes", est "bien sûr" le suspect numéro 1, "même s'il n'a pas pu être entendu".

Après avoir été examiné par un expert-psychiatre, l'homme, né dans la Drôme et âgé de 41 ans, a été interné.

Manuel Valls appelle à la retenue

Le ministre de l’Intérieur, qui a fait part de sa "profonde tristesse", a appelé "l'ensemble des responsables publics à la retenue afin d'éviter surenchères et polémiques déplacées", après les nombreuses réactions politiques rendues publiques samedi, sur fond de campagne des élections municipales à Marseille.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.