Les manifestations des "No-Expo" rassemblent des centaines d'étudiants dans les rues de Milan
Les manifestations des "No-Expo" rassemblent des centaines d'étudiants dans les rues de Milan © MaxPPP / Piero Cruciatti

L’Exposition Universelle 2015 à Milan, en Italie, sera inaugurée en grande pompe, ce vendredi 1er mai, alors que des centaines de manifestants dénoncent dans les rues, le coût faramineux de l’opération.

Ils s’appellent les "No-Expo", ils sont plusieurs centaines, ils sont étudiants principalement, et ils ne veulent pas de l’Exposition Universelle 2015 dans leur ville. Depuis mercredi, ils le disent haut et fort dans les rues de Milan. Les "No-Expo" ont même lancé cinq jours de protestation pour dénoncer le coût astronomique de cette fête qui doit durer six mois : 1,2 milliard d’euros d’argent public. "Un vrai gaspillage dans le contexte de crise économique" selon eux.

30.000 personnes attendues dans les rues ce vendredi

"On trouve de l’argent pour l’Exposition Universelle, explique par exemple Jasmine, étudiante à Milan. En revanche, on nous dit que les caisses sont vides pour nos écoles, notre culture, pour les jeunes ou pour la ville", s’indigne la jeune femme, membre du mouvement "No-Expo" qui appelle à venir manifester en masse ce vendredi, jour de l’ouverture au public. D’après certains, 30.000 personnes ont déjà prévues d’être dans le cortège, et la police, elle, a prévu pas moins de 4.000 hommes en renfort tout spécialement pour encadrer les opposants.

Jasmine, étudiante à Milan

On ne veut pas de cette exposition dans notre ville.

Des interpellations et des saisies de matériel

Pour contrer aussi, la mobilisation des manifestants, de nombreuses arrestations ont déjà eu lieu dans certains groupuscules d’extrême-droite ou anarchistes. Les policiers ont également saisi des pétards, des masques à gaz, des battes de base-ball ou du matériel pour fabriquer des cocktails molotov rapporte la presse italienne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.