La Haute Autorité de Santé, saisie par la ministre Agnès Buzyn, s’apprête à rendre son avis sur la question du déremboursement des médicaments homéopathiques.

Près de 7 Français sur 10 disent faire confiance à l'homéopathie
Près de 7 Français sur 10 disent faire confiance à l'homéopathie © AFP / GARO / Phanie

Un peu plus d’un an après la tribune, en mars 2018, des 124 médecins dénonçant les médecines alternatives et leur coût pour l’assurance maladie - et toute la polémique qui a suivi-, la Haute Autorité de Santé, qui a travaillé des mois durant, va se prononcer sur la question. Selon le quotidien Libération, la tendance serait au déremboursement.

Dès le mois d’août dernier, le ministère de la Santé avait demandé à la HAS d’évaluer le bien-fondé du remboursement  de l’homéopathie. La tâche était si grande, avec plus de 1000 souches de plantes à étudier, que l’avis tant attendu et promis au départ pour le mois de février a mis un peu plus de temps à se construire.

Pendant des mois, l’autorité a compilé toutes les études faites sur le sujet depuis des années, elle a ensuite consulté les sociétés savantes, les structures représentatives de patients, les ordres de médecins… Sur ces bases, un vote d’experts a eu lieu le 17 avril dernier, et il a fallu depuis en rédiger les conclusions. 

L’avis qui sera rendu aujourd’hui va ouvrir une phase contradictoire de dix jours qui permettra aux parties prenantes de faire valoir leurs arguments. L’avis définitif sera rendu dans la foulée, ensuite c’est la ministre qui tranchera : pour ou contre le maintien du remboursement à 30%, mais Agnès Buzyn a déjà dit qu’elle suivrait les conclusions de la HAS.

L’homéopathie représente plus de 100 millions d’euros de remboursement pour la Sécurité sociale chaque année, soit moins d’1% du coût total des remboursements de médicaments. Aujourd'hui, plus de 7 Français sur 10 disent faire confiance à l’homéopathie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.