Que s'est-il passé avant notre société hygiéniste ? Pourquoi et comment les excréments sont-ils devenus un tabou ?

Avant d'être cachés dans des poubelles, les déchets étaient fièrement exhibés car signes de richesse
Avant d'être cachés dans des poubelles, les déchets étaient fièrement exhibés car signes de richesse © Getty / Westend61

Mathieu Vidard recevait Baptiste Monsaingeon, chercheur à l'IFRIS et auteur d'Homo Detritus pour évoquer notre société du déchet, et notamment l'histoire de ce dernier.
Véritable tournant moderne, avant l'industrialisation la notion même de déchet n'existe pas.

L'apparition du déchet

Jusqu'à la fin du XIXe s., les productions de déchets des villes sont récupérées par les campagnes pour constituer de l'engrais organique. C'est l'apparition des engrais chimiques qui tue cette synergie entre villes et campagnes. La décharge fait alors son apparition, et elle devient le symbole de la crise du déchet. Avant la poubelle, les déchets circulent. Après la poubelle, les déchets sont enfermés afin que l'on ne puisse plus les voir.

Le déchet comme signe de richesse

Autrefois, la puanteur d'une ville n'était pas perçue comme une dégradation mais bien comme un signe de richesse. Dans ses travaux André Guillerme associe la puanteur à une richesse pour la ville tout simplement car cela permet la production de salpêtre. Qui dit salpêtre dit poudre à canon, donc pouvoir et puissance. Le tas de fumier devant la maison du fermier est également signe d'opulence.

L'excrément comme médicament

Au XVIIe s. on s'intéresse à l'étude des excréments. "La pharmacie de la merde", ouvrage qui étudie les différentes possibilités de guérison offertes par nos excréments en est un exemple. La prognose, étude de l'excrément est finalement une étape indispensable dans le diagnostic médical.

Notre relation à l'excrémentiel est devenue tabou au fil du temps, en découvrant au fur et à mesure que maladie et saleté allaient de pair.

On ne rappellera jamais assez l'origine de l'expression "Comment allez-vous", amputée de son original "Comment allez-vous à la selle?", car autrefois on se cachait pas de s'enquérir du transit de ses congénères.

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.