Surfer sur Internet
Surfer sur Internet © corbis

C'est une addiction récemment décrite par les psychologues. Répandue essentiellement en Chine et en Corée du Sud, elle gagne petit à petit l'ensemble du monde connecté : c'est l'infolisme, la dépendance à l'information, essentiellement celle qui circule sur Internet.

Les personnes frappées par l'infolisme (encore peu nombreuses) passent une grande partie, voire plus grande partie de leur temps, à chercher, recouper, ingurgiter des informations. Une quête permanente qui peut être sélective (on cherche à tout savoir sur un domaine particulier) ou générale (on cherche à tout savoir sur tout). Le phénomène a été décrit par le psychiatre Michel Hautefeuille , auteur avec son confrère Dan Véléa de l'ouvrage "Les addictions à Internet" :

Les cyberdépendances suivent en tout point les critères de la toxicomanie tels que définis pour les drogues dures par Claude Olievenstein. Comme l’impossibilité de résister à une impulsion, la sensation croissante de tension avant d’y céder, le soulagement pendant le passage à l’acte

L'infolisme est un mal d'autant plus pernicieux qu'il est plutôt bien accepté socialement. On regarde avec plus d'amusement que de compassion le voisin de bureau qui passe sa vie sur les sites d'information. Or, il s'agit bien d'une dépendance, avec toutes ses conséquences sur la vie personnelle de la personne qui en est frappée, comme le montre l'enquête de Véronique Pueyo qui a rencontré un véritable addict.

Quelques fois, je vais jusqu'au dégoût

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.