Un couple fait l'amour
Un couple fait l'amour © Marin/AltoPress/Maxppp / Marin/AltoPress/Maxppp

C'est aujourd'hui la "journée mondiale de l'orgasme". Selon un sondage IFOP, 20% des femmes n'ont pas eu d'orgasme durant l'année écoulée. 7% n'en ont jamais eu. L'occasion de faire un point sur ce que l'on sait aujourd'hui de l'orgasme féminin.

Le point G existe-t-il ou pas? L'orgasme peut-il être seulement vaginal ? Est-il toujours clitoridien. ? Ces questions semblent revenir régulièrement d'année en année.

Extrait de la campagne "Osez le clito" du collectif "Osez le féminisme"

C'était il y a quelques années, Osez le féminisme organisait une journée "Osez le clito" pour notamment mieux faire connaître le rôle majeur de ce petit organe érectile. Aujourd'hui, bien malin est celui qui pourrait définir exactement le fonctionnement de l'orgasme féminin. Le docteur Pierre Desvaux est sexologue et ses patientes arrivent souvent avec cette phrase :

Par les stimulations clitoridiennes, ça va très très bien mais simplement, je n'ai pas d'orgasme par la pénétration. C'est là que commencent des choses un peu compliquées parce qu'en France notamment, on pense que la sensibilité vaginale, c'est le point G. C'est la face intérieure du vagin, tout de suite à l'entrée dont on n'a jamais vraiment su anatomiquement si ça existe. L'orgasme vaginal tel que le décrit une majorité de patientes, c'est pas du tout ça, c'est plutôt un orgasme beaucoup plus profond. D'ailleurs, elles ne disent pas vaginal, elles disent un orgasme profond, viscéral en quelque sorte. Les femmes disent : pour l'atteindre, il faut qu'il y ait une pénétration profonde comme s'il fallait aller stimuler le col de l'utérus.

Ma conclusion dit-il est pour les femmes : il n'y a pas de règle. Apprenez à connaitre votre corps, apprenez à comprendre comment il marche.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.