Ma voisine emploie l'expression dans presque toutes ses phrases... En ce moment, dans l'immeuble, il est question de refaire la peinture de la cage d'escalier et c'est elle, ma voisine, qui est chargée de faire établir les devis. Elle me les a montrés hier, quand je l'ai croisée dans le hall : le devis de monsieur Legrand et celui de monsieur Di Caprio, qui nous a déjà refait la façade. Oui, c'est Di Caprio qui nous a refait la façade. On est comme ça dans mon immeuble !

« Mais pour la peinture de la cage, est-ce qu'il fera aussi bien », m'a demandé ma voisine en pointant le montant des travaux. « Legrand, Di Caprio, l'un dans l'autre... »... Et moi d'abonder en hochant la tête... « C'est vrai que l'un dans l'autre... » Sous-entendu : « tout bien considéré, ça se vaut à peu près, y'a pas grande différence ! »... C'est ça que ça signifie... Et ça marche à chaque fois qu'on doit comparer quelque chose. Vous hésitez entre acheter un duplex de 200 m² dans le 7ème à Paris et une yourte dans la forêt d'Écouves à côté d'Alençon dans l'Orne... Vous réfléchissez un peu et puis vous vous dîtes que bon, « l'un dans l'autre », la yourte, c'est sympa. Vous hésitez entre deux bulletins de vote, vous ne savez vraiment pas choisir et puis, une fois dans l'isoloir, vous vous dîtes que bon, de toute façon, « l'un dans l'autre », vous l'aurez dans le baba... Vous avez deux maîtresses... Une blonde, une brune... vous ne pouvez en garder qu’une… et puis vous vous dîtes que bon, « l'un dans l'autre », une rousse ce serait bien aussi. D’autant que c’est tout de même très grivois comme expression ! A se demander si ceux qui l’utilisent se rendent bien compte de ce qu’ils disent. « L’un dans l’autre », c'est pire encore que de dire « l'un sur l'autre », « l'un sous l'autre » ou même « les uns sous les autres »... Ça me rappelle ce petit jeu hautement littéraire auquel s'amusent certains lors des fêtes de famille... C'est le « devant / derrière », vous connaissez ? Il s'agit de glisser des « devant » et des « derrière » au milieu d’un texte. Par exemple avec le dernier discours de politique générale de François Fillon. « Depuis mai 2007… par devant, j'ai l'honneur de servir notre pays… par derrière, sous l'autorité du président de la République… par devant, en m'appuyant sur une majorité à laquelle je voudrais, ce soir, rendre hommage… par derrière. » Résultat : « l'un dans l'autre », pour la peinture… par devant, je crois bien qu'on va prendre monsieur Di Caprio. Chronique (« Gimmick ») du 26.11.10 dans l’émission « Comme on nous parle »

Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.