Il paraît que si l'on ne possède pas sa Rolex à cinquante ans, on a raté sa vie ! Ces propos sont tellement stupides en cette période de crise que l’on à envie de répondre à Jacques Séguéla que pour certains la vieillesse est un naufrage. Rappelons à Monsieur Séguéla qu’aujourd’hui en France le salaire médian (pour ceux qui ont encore la chance de travailler et de ne pas se retrouver au chômage) est de 1500 euros par mois. Pas de quoi effectivement réussir sa vie à 50 ans avec un tel niveau de vie. On a connu le mentor publicitaire de François Mitterrand mieux inspiré en 1981 lorsqu’il montrait plutôt sa force tranquille. Tiens, à propos de François Mitterrand, j’ai un souvenir professionnel qui revient. Le 17 janvier 1995 j’étais correspondant de France Inter aux affaires européennes à Strasbourg. Ce jour-là, l’ancien président de la république vient prononcer son dernier discours européen devant les parlementaires. Il inaugure la présidence française de l’Union Européenne. Un discours, dont je n’ai retenu que cette dernière phrase : « Le nationalisme, c’est la guerre ! La guerre ce n’est pas seulement le passé, cela peut être notre avenir, et c’est vous, Mesdames et Messieurs les députés, qui êtes désormais les gardiens de notre paix, de notre sécurité et de cet avenir ! Il est bon de rappeler que les élections européennes auront lieu en juin prochain. Dans cette période de repli sur soit général en Europe, de montée des protectionnismes et des nationalismes, n’oublions pas ces propos. Ce n’était pas ce jour-là une force tranquille qui s’exprimait mais la vision réaliste d’un Européen convaincu qui nous mettait en garde. 52 ans après l’adoption du traité de Rome, ce n’est pas de Rolex dont nous avons besoin mais d’Europe !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.