La caravane, c’est un spectacle à part entière, d’ailleurs conçu comme tel pratiquement dès l’origine : il s’agit de faire attendre - en les distrayant - les spectateurs qui ne verront les coureurs que quelques secondes.

Les supporters viennent de loin

En 2011, selon l’organisation, qui pour d’évidentes raisons de marketing a mené une étude : quelques 12 millions de spectateurs étaient sur les bords de la route du Tour.Ils restent en place en moyenne 6h30 (beaucoup plus lors des étapes de montagne).Parmi eux, 36% de femmes et 20% d’étrangers de 47 nationalités différentes.

Et certains viennent vraiment de loin, comme ceux qu’a rencontrés Philippe Reltien en 2005.

Socio-anthropologie du spectacteur de la caravane

Mais que viennent exactement voir les spectateurs sur le bord de la route ?Les coureurs bien sûr, mais aussi la caravane, véritable spectacle vivant.

C’est du moins ce que pense l’anthropologue Marc Augé, Directeur d’étude à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, par ailleurs inventeur du concept de « surabondance évènementielle ».

Revue de détail

En matière de grand spectacle, la caravane, son ordonnancement et son fonctionnement sont toujours une source inépuisable de « sujets » pour les journalistes qui suivent le Tour.

Le reporter italien Francesco Giorgini fait partager son étonnement à ses auditeurs.

On trouve tout ... sur la caravane

Avec un peu (ou beaucoup) de chance, le spectateur moyen peut rentrer chez lui après avoir vu passer la caravane et se bricoler un petit en-cas : au bord de la route, on lui distribue, confiseries, charcuteries, boissons. Mais pour remplir son panier de provisions, il faut un peu de réussite, pas mal d’obstination voire une grosse dose d’acharnement.

Et on n’est jamais sûr de ce qu’on attrappe, comme en témoigne ce reportage de Fabienne Sintès sur le Tour de l’an 2000.

La caravane de Philippe Delerm

Parmi les très nombreux écrivains passionnés par le Tour, assez peu finalement ont écrit sur sa caravane. Elle constitue pourtant un sujet de choix, dans la description comme pour la narration.

Philippe Delerm, déjà auteur de « La tranchée d’Arenberg et autres voluptés sportives » et de « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules », ne pouvait pas être insensible au charme et parfois à la nostalgie que dégage la caravane.

Alors, bien sûr, on dit "Il y avait la caravane". Et certes, c'était tout autre chose avant, les bonhommes Michelin, les chapeaux de gendarme lancés au vol, et surtout les visières en carton nouées d'un élastique, les minicartons de Banania. Des grappes d'enfants et d'adultes accroupis dans la poussière, se disputant un trésor sublimé parce que c'étaient les objets du Tour, d'un pouvoir mythique qui n'entretenait aucun rapport avec leur valeur intrinsèque"."Au bonheur du Tour" de Philippe Delerm (éd. Prolongations, 2007)

La voiture balai

Il est un véhicule de la caravane qui est le théâtre de tragédies quotidiennes, c’est la voiture balai. Le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas la plus attendue de toute la caravane, et que le public ne s’y intéresse guère.Donc, plus qu’un pilote, c’est quasiment un psy qui doit conduire ce tombeau roulant des grandes espérances.

### La caravane publicitaire à travers les âges « Inventée en 1930 » pour tenir les spectateurs en haleine et pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’organisation, la caravane a très vite connu le succès, auprès du public comme auprès des marques qui y ont vu une vitrine à ciel ouvert pour leurs produits. Et dans sa forme, elle a naturellement beaucoup évolué depuis. Le type de véhicules comme la nature des animations sont en perpétuelle mutation. ### Le plus beau des jobs d'été ? Pour distribuer les 14 millions d’objets publicitaires sur les 12 kilomètres du cortège de la caravane, il n’y a pas moins de 160 véhicules dans lesquelles se répartissent 450 caravaniers encadrés par 54 personnes dont 13 Gardes Républicains (essentiellement à moto). Et le job de caravanier est l’un des plus recherchés de l’été.On se bouscule de tous les pays concernés par le Tour pour l’obtenir.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.