Le tribunal administratif de Paris a annulé mercredi, sur le "fondement d'une procédure irrégulière", la fermeture à la circulation des voies sur berges. C’est évidemment une déception pour la maire de Paris qui a annoncé son souhait de faire appel afin de prendre un nouvel arrêté d'interdiction.

 La maire socialiste de Paris souhaite fermer l'accès aux voies sur berges pour limiter la pollution.
La maire socialiste de Paris souhaite fermer l'accès aux voies sur berges pour limiter la pollution. © AFP / ERIC FEFERBERG

Les automobilistes parisiens doivent pour certains d'entre eux exulter. Le tribunal a donc annulé "la délibération du 26 septembre 2016 du Conseil de Paris" qui déclarait l'intérêt général de l'opération d'aménagement des berges de la rive droite de la Seine. Cette information arrive alors que justement un pic de pollution est annoncé sur la région parisienne, ce que la maire socialiste de PAris ne manque pas de souligner sur twitter.

Et par conséquent cette annulation entraîne aussi celle de l'arrêté du 18 octobre 2016 qui crée une promenade publique sur la voie Georges-Pompidou. 

D’après le tribunal, la délibération du Conseil de Paris a été adoptée "après une enquête publique réalisée sur le fondement d'une étude d'impact du projet". C’est cette étude qui est mise en cause. Pour la juridiction parisienne, cette étude "comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile, les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores, éléments majeurs d'appréciation de l'intérêt général du projet". 

Anne Hidalgo a annoncé que la Ville allait faire appel de la décision du tribunal administratif de Paris : "Avec mon équipe, nous avons décidé de faire appel de cette décision et de prendre sans attendre un nouvel arrêté de piétonnisation", a affirmé la maire sur Twitter et devant la presse en fin d'après-midi.

Cette décision de la maire de Paris répond à une volonté de lutter contre la pollution de l'air et redonner aux piétons et vélos, l'usage de ces berges. Cette fermeture de la voie Georges-Pompidou, est en place depuis l'automne 2016. Cette rive de la Seine est interdite aux voitures sur 3,3 km, du quai bas le long de la Seine, de l'entrée du tunnel des Tuileries (Ier arrondissement) à la sortie du tunnel Henri-IV (IVe). 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.