La cyberdéfense un enjeu fondamental dans la lutte anti-terroriste
La cyberdéfense un enjeu fondamental dans la lutte anti-terroriste © MaxPPP

La menace terroriste sera longue et permanente selon le Premier ministre après les attentats du 13 novembre à Paris qui ont fait 129 morts à ce jour. Le Président a annoncé des moyens supplémentaires pour la lutte contre le terrorisme 5.000 emplois dans la police et la gendarmerie, 2.500 dans la justice. Certains devraient être affectés à la cyber défense et au renseignement.

Car on s’en rappelle, après les attentats de janvier dernier, les islamistes avaient piraté des centaines de sites et la chaîne TV5 Monde. Mais les cyberattaques visent bien plus que les seuls médias et sites internet. Transports, usines, eau, énergie… Tout cela fonctionne aujourd’hui en réseau. Autant de systèmes qui peuvent être l’objet d’attaques y compris via des moyens basiques, un mail avec un lien internet ou des clés USB.

Menace très peu prise en compte

Une menace qui est très peu prise en compte selon Laurent Hauserman cofondateur de Sentryo, startup spécialisée en cybersécurité. Ce n’est pas de la science-fiction. Le gouvernement britannique craint que l’organisation état islamique vise ses hôpitaux. En 2010 déjà, un virus informatique avait permis de pirater des centrifugeuses nucléaires iraniennes. Le risque existe comme l’assure Thierry Rouquet, l’autre cofondateur de Sentryo. Il faut donc pouvoir générer des alertes.

En France une loi de 2013 oblige les gestionnaires de réseaux critiques à les protéger. Bonne nouvelle quand même, les Français sont champions de la cybersécurité avec des startups mais aussi des géants, comme Thalès. Cette loi anti cyberattaques industrielles n'est pas encore totalement appliquée car les décrets sont en cours de publication.

La cybersecurité un enjeu fondamental, reportage de Marion L'hour

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.