Les accusations de harcèlement et d'agressions contre des personnalités du cinéma ou des médias continuent de pleuvoir aux États-Unis et en Europe. Le plus souvent, les hommes visés nient ou s'excusent. Mais désormais, certains se dénoncent et admettent leurs actes.

#MeToo a libéré la parole
#MeToo a libéré la parole © Reuters / Brendan McDermid

Ceux qui prennent les devants

Morgan Spurlock est celui qui, à ce jour, aura poussé le plus loin l'auto-dénonciation. Le réalisateur du documentaire "Super Size Me" (dénonçant McDonald's), Oscar du meilleur documentaire en 2004, a démissionné de sa société de production jeudi après avoir témoigné dans un communiqué :

Quand je vois tous ces hommes, ces héros, tomber l'un après l'autre à cause de ce qu'ils ont fait, je ne me demande pas : à qui le tour ? Je me demande : quand est-ce que ça va me tomber dessus ?

Ce questionnement est sûrement celui de nombreux hommes puissants dans le milieu du cinéma, mais Spurlock est le premier à l'admettre. 

Morgan Spurlock
Morgan Spurlock © Reuters / Lucas Jackson

Il liste les faits qui ont jalonné sa vie : 

- Une jeune femme lors d'une fête arrosée qui lui dit ne pas vouloir faire l'amour. Malgré tout, Spurlock la force "sans s'en rendre compte". Elle l'accusera plus tard de viol.

- Son employée qu'il interpelle sans cesse avec des termes désobligeants et à connotation sexuelle. Il la paiera pour son silence.

- Son infidélité envers toutes les femmes de sa vie.
Il tente de lister les excuses : son enfance difficile, son alcoolisme, la dépression... Mais au final, il l'admet : 

Je fais partie du problème. 

Ceux qui avouent et s'excusent

L'acteur et humoriste Louis C.K., star des scènes new-yorkaises, est accusé d'exhibitionnisme par cinq femmes dans le New York Times. 

La carrière de Louis C.K. s'est brusquement arrêtée après les révélations du New York Times
La carrière de Louis C.K. s'est brusquement arrêtée après les révélations du New York Times © Reuters / Kevork Djansezian

Ces histoires sont vraies. Sur le moment, je me suis dit que je ne faisais rien de mal puisque je ne montrais jamais mon pénis sans demander d'abord, ce qui est vrai aussi.

s'est défendu Louis C.K. 

Ceux qui nient, mais s'excusent quand même

Dustin Hoffman est accusé de harcèlement et d'agressions par plusieurs femmes, dont une qui était mineure au moment des faits supposés. Selon les avocats de l'icône du cinéma, les dernières accusations sont des "mensonges diffamatoires".

Mais auparavant, Dustin Hoffman avait choisi un autre mode de défense :

Si j'ai fait quelque chose de mal, si je l'ai gênée, alors je m'en excuse.

Il en profite aussi pour rappeler que 

Ça s'est passé il y a quarante ans, c'était une autre époque

Une autre grande star qui nie, mais dans un premier temps s'est excusée, est Kevin Spacey. Après les accusations d'Anthony Rapp, un acteur affirmant que Spacey l'a agressé chez lui alors qu'il n'avait que 16 ans (et Spacey 32), l'acteur star de la série House of Cards s'est fendu d'un communiqué. 

Erreur car il nie mais s'excuse quand même :

Je ne me souviens pas de cette rencontre mais si j'ai agi comme il le dit, je m'en excuse.

Et en plus il  "profite de cette histoire pour s'assumer comme homosexuel, alors qu'il a toujours protégé (sa) vie privée" :

Vives réactions des associations de défense des droits LGBT, et de nombreuses personnalités de Hollywood. 

Ceux qui auraient mieux fait de réfléchir avant de s'exprimer

Autre grande star qui a commis une erreur : Ben Affleck qui, au lendemain des révélations du New York Times et du New Yorker sur Harvey Weinstein, a cru bon de publier un communiqué pour dire "tout son dégoût" lorsqu'il a lu les témoignages des victimes présumées du producteur.

Nous devons mieux protéger nos sœurs, amies, collègues et filles :

Retour de bâton : le lendemain, une vidéo datant de 2004 le montre agressant une jeune animatrice de téléréalité. Il reconnait et s'excuse : 

Dans la foulée, l'actrice Rose McGowan, l'une des accusatrices d'Harvey Weinstein, l'interpelle et l'accuse sur Twitter : 

Ben Affleck affirme ne pas avoir été au courant des actes d'Harvey Weinstein. Pourtant, Rose McGowan affirme s'être confiée à lui après l'agression. 

Ceux qui nient, témoignage après témoignage

Harvey Weinstein est le champion dans cette catégorie. Plus de cent femmes à ce jour l'accusent de harcèlement, agressions et/ou viols sur les trente dernières années. 

L'ancien producteur a toujours affirmé que toutes les "relations" étaient "consenties" par les femmes qui l'accusent aujourd'hui. Il a ensuite mis ses actes sur le compte d'une addiction au sexe et aurait suivi une cure de "désintoxication" dans une clinique spécialisée de l'Arizona.  Plusieurs plaintes ont été déposées contre lui à New York, Los Angeles et Londres, où des enquêtes sont en cours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.