Au Chesnay (Yvelines), les mormons organisent des portes ouvertes pour faire découvrir leur nouveau temple, lieu démesuré qui ouvrira le 22 avril.

Les mormons ont désormais leur temple en France métropolitaine
Les mormons ont désormais leur temple en France métropolitaine © creative commons

Le temple mormon du Chesnay est le 156ème au monde. Le projet francilien avait été annoncé en 1998, mais la recherche, l'acquisition du terrain et les obtentions de permis ont pris vingt ans. Il s'agit du premier temple en métropole, mais il en existe déjà un à Tahiti. Le temple du Chesnay s'étend sur 7 000 mètres carrés. Un immense jardin sera ouvert au public. Coût de l'opération : 80 millions d'euros. L'église mormone affirme avoir pris en charge l'intégralité des frais. Le temple sera inauguré le 21 mai. Il sera ensuite inaccessible aux non-mormons.

Au programme : mariages éternels et baptêmes des morts

Le nom officiel de la confession mormone est l'Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours, et son livre saint est le "Livre de Mormon" écrit par le fondateur du mouvement Joseph Smith. Elle compte 16 millions de membres dans le monde, et le nombre de ses temples a triplé en vingt ans. Les mormons revendiquent 40 000 adeptes en France.

►ÉCOUTER | "7.000 m2 dédiés à Dieu et aux 40.000 mormons de métropole", le reportage de Thibault Lefèvre :

Le mariage pour l’éternité et le baptême pour les morts seront célébrés au temple. En effet, pour les mormons, seules les personnes baptisées connaîtront le repos éternel. Voilà pourquoi les mormons sont envoyés dans le monde entier pour recenser la population mondiale afin de la baptiser post-mortem, par procuration. La recherche généalogique est l'une des activités essentielles.

Le temple du Chesnay n'accueillera que les événements exceptionnels de la vie mormone (mariages entre adultes, unions entre parents et enfants et baptêmes des morts) et non pas les messes, qui elles, ont déjà lieu dans une centaine d'églises à travers la France.

Un projet controversé

En France, les mormons sont souvent vus comme les membres d'une secte. Ils ne sont pourtant pas répertoriés dans le rapport parlementaire sur les sectes, ni par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Les mormons doivent pourtant reverser une partie de leurs revenus à l'Eglise, et sont très conservateurs sur le plan sociétal : pas de café, d'alcool, de tabac, contre le mariage pour tous , l'avortement et l'homosexualité. En Californie, ils ont largement participé en 2008 à la défaite de la loi autorisant le mariage pour tous.

Comme le confie à l'AFP Philippe Brillault, maire LR du Chesnay :

Quand j'ai vu les mormons pour la première fois, je n'ai pas été très heureux. Mais quand on a su que ça n'était pas une secte, on a accompagné leur installation.

Au fil des années, des recours ont été déposés par des habitants pour tenter de bloquer le projet. Mais aujourd'hui, toutes les autorisations ont été obtenues et le temple peut officiellement être inauguré.

Un proche de François Fillon

Le représentant de l'Eglise mormone en France, Dominique Calmels, est directeur financier d’Accenture. Il fait partie depuis janvier 2017 de l’équipe de campagne du candidat de la droite et du centre pour l’élection présidentielle pour le secteur fiscalité.

Aux Etats-Unis, des temples démesurés

Le mouvement est né aux Etats-Unis, dans le Vermopnt (Cote Est) par Joseph Smith. Mais les mormons ont ensuite traversé le pays pour s'installer dans l'Utah et créer de toutes pièces la ville de Salt Lake City, où se trouve le siège de l'Eglise de Jesus Christ des Saints des derniers jours.

Le siège de l'église mormone à Salt Lake City (Utah)
Le siège de l'église mormone à Salt Lake City (Utah) © CC
Le temple mormon de San Diego (Californie)
Le temple mormon de San Diego (Californie) © CC
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.