Chez les Appriou, une famille de la région bordelaise, tout le monde pratique le boomerang en compétition. Un sport peu commun, encore quasi-confidentiel en France, mais une vraie passion pour ceux que l'on surnomme la "famille Boomerang".

Des boomerangs de toute sorte, durant un championnat du monde en Allemagne en 2016
Des boomerangs de toute sorte, durant un championnat du monde en Allemagne en 2016 © Maxppp / DPA / picture-alliance / Lukas Schulze

Chez les Appriou, le boomerang, c'est une affaire de famille. Michel, le père, s'est passionné pour ce fameux objet dès ses plus jeunes années. Une passion désormais partagée avec Sonia, sa femme, et ses trois enfants, Marie, 21 ans, Yves, 15 ans, et Julie, 11 ans. La famille participe à toutes les grandes compétitions, en France ou à l'étranger et l'âge n'est pas une limite. Marie, l'aînée, n'a que dix ans lorsqu'elle participe à ses premiers championnats du Monde juniors à Seattle aux États-Unis. Aujourd'hui, elle est championne du monde féminine seniors toutes catégories confondues. Yves et Julie, les cadets de la famille, participeront eux à l'Open de France juniors, qui se déroule ce mercredi 19 juin à Peyssac en Gironde.

Tous champions de boomerang

Marie Appriou n'est pas la seule à collectionner les titres : Sonia, sa maman, est devenue championne du monde de précision l'année dernière aux États-Unis. Michel, le père, collectionne lui-aussi les titres, comme celui de champion du monde par équipes en 2014 en Australie. 

On ne parle que de ça à la maison"

En individuel ou à plusieurs, en longue distance, les disciplines sont très variées. Le boomerang lui, peut avoir deux, trois ou quatre pales suivant les épreuves. Il s'agit souvent de lancer le boomerang à la verticale pour qu'il fasse une rotation complète, avant de revenir dans la main du lanceur. Souvent spectaculaire, le lancer doit s'effectuer dans un espace dégagé de préférence, comme une pelouse de stade par exemple. Les Appriou, eux, s’entraînent la plupart du temps dans un champ en face de leur maison, à côté des moutons.

Une famille très connue sur le circuit

Tout le monde connaît la famille Boomerang sur le circuit, que ce soit en France ou à l'étranger. Il faut dire que les Appriou sont de toutes les sorties, et que le nombre de compétiteurs reste assez faible. Ils sont une cinquantaine tout au plus en France, une centaine durant les championnats du monde. Un microcosme qui permet aussi "d'élargir la famille" pour Marie Appriou. "Tout le monde se connaît, on se retrouve, on fait des accolades, ça fait toujours plaisir de se revoir dans une bonne ambiance"

Un sport presque confidentiel en France

Le boomerang est reconnu comme discipline sportive depuis 2012. C'est en effet à partir de cette date que la pratique est rattachée à la Fédération Française de Vol Libre. Il existe maintenant quelques clubs en France et près de 400 licenciés. Le boomerang reste donc encore confidentiel en France, mais "il tend à se développer" selon Michel Appriou. "Depuis qu'on est rentrés à la Fédération Française de Vol Libre, on a pu mettre en place et créer des écoles sportives qui enseignent le boomerang. Il y en a maintenant 22 en France."

En plus de participer aux compétitions, les Appriou participent activement à la promotion de leur sport. Les prochains Championnats du Monde doivent même se dérouler en France. Naturellement, la "famille Boomerang" sera au cœur de l'organisation. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.