France Inter illumine la fête

  • en direct : Jeudi 08 décembre 10h – 11h,Service public de G.Erner aux Halles Paul Bocuse

  • Enregistrement : Jeudi 08 décembre 11h30 – 12h30 On va déguster de F.Régis Gaudry aux Halles Paul Bocuse

  • Enregistrement :Jeudi 08 décembre 17h – 19h30, le masque et la plume de J.Garcin au Grand Salon de l'hôtel de ville

En accueillant pour 4 nuits féériques le fleuron des artistes lumière , Lyon devient à nouveau le théâtre de l’un des plus grands événements urbains au monde. Près de 3 millions de visiteurs français et étrangers sont attendus pour arpenter la ville à la découverte de plus de 70 propositions grandioses, poétiques ou insolites.Parmi elles, pour la première fois un spectacle venu du Japon, entre tradition et créativité, sera à l’honneur dans la ville Lumière.Pour cette13ème édition de la Fête des Lumières , les monuments, les fleuves, les collines se transforment, à l’invitation de la Ville de Lyon, en un vaste terrain d’expression pour les éclairagistes, architectes, plasticiens, vidéastes, sélectionnés pour la créativité de leurs projets.Formidable tremplin pour les jeunes talents et rendez-vous des artistes de renommée internationale, la Fête des Lumières révèle la création actuelle dans toute sa diversité : de la flamme nue à la vidéo et de la projection géante à l’installation intimiste.

Le mythe de la Tête d'Or - Parc de la Tête d'Or - Cédric Verdure
Le mythe de la Tête d'Or - Parc de la Tête d'Or - Cédric Verdure © radio-france

La Fête des lumières est née le soir du 8 décembre 1852, alors que les Lyonnais éclairaient leurs fenêtres à l’aide de bougies pour célébrer l’installation de la statue de la Vierge Marie sur la colline de Fourvière.Cet événement s’est également inspiré de l’expertise développée par la Ville dans les politiques de mise en lumière pérenne de l’espace et du patrimoine urbain, un travail engagé à Lyon il y a plus de 20 ans.Perpétuant la tradition séculaire du 8 décembre, la Ville de Lyon a inventé avec la Fête des Lumières un modèle inédit et moderne d’événement populaire urbain : connue bien au-delà de nos frontières, elle reste le moment fédérateur de tous les Lyonnais, grâce notamment à la forte mobilisation des associations locales.

Quelques animations

Elephantastc !Catherine Garret et Mathilde Lecas proposent L’étrange apparition, comme dans un songe éveillé, d’un pachyderme d’Afrique au cœur de la ville. Où va cet éléphant qui s’engouffre lentement sous les voûtes du passage Ménestrier , entre Rhône et Presqu’Ile ? Vat-il se retrouver coincé ou poursuivre sa progression ? Son image imposante est saisissante de réalisme. Mais, flottant en apesanteur au-dessus du nuage de poussière formé par ses pas, le bel animal semble émerger d’un rêve. Incursion du monde sauvage dans la fureur citadine ou, au contraire, invitation à s’échapper sous d’autres latitudes ? Au passant de choisir…

Elephantastic - Passage Menestrier - Mathilde Leca et Catherine Garret
Elephantastic - Passage Menestrier - Mathilde Leca et Catherine Garret © Fête des limières

Pacmanize me Le célèbre et désormais historique jeu vidéo Pacman fait une réapparition remarquée à Lyon sur une façade d’immeuble transformée en écran géant, place Sainte-Anne !Les joueurs vont pouvoir affronter en personne les affreux fantômes, grâce à un capteur de mouvements à distance : de simples gestes suffisent pour piloter son avatar Pacman, mais il faudra faire preuve d’adresse et de réactivité pour ne pas se laisser dévorer. Une installation interactive à apprécier en famille ou avec ses amis !A partir de 10 ans .

Pacmanise me Place Sainte-Anne Theorz-Crew.
Pacmanise me Place Sainte-Anne Theorz-Crew. © Fête des limières

Cette année, chacun aura sa minute de célébrité en devenant à son tour concepteur lumière grâce à Gaël Piquet et SCOP ! Le public va pouvoir créer directement sa propre mise en lumière sur la façade de la Gare Saint-Paul . Il aura accès auModulo I light , une grande tablette tactile, à partir de laquelle il pourra choisir pour chacune des zones du bâtiment un thème général et son ambiance musicale, une animation vidéo et une couleur. Avec plus de 120 000 combinaisons possibles , chaque mise en lumière sera pour ainsi dire unique ! En laissant leur adresse e-mail, les artistes en herbe auront d’autant plus le plaisir de recevoir une surprise dans les jours qui suivent la Fête des Lumières.

Bourrasque Cours intérieures de l'Hotel de Ville Paul Cocksedge
Bourrasque Cours intérieures de l'Hotel de Ville Paul Cocksedge © Radio France / Fête des lumières

BourrasqueUn envol immobile de papier, invitation poétique à l’évasion.Emportées par une bourrasque, des centainesde feuilles de papie r volent dans l’espace clos de la cour de l’Hôtel de Ville .Défiant les lois de la pesanteur, ces feuilles illuminées d’un blanc vif flottent, immobiles, comme si le temps était suspendu. D’où peuvent-elles bien venir ? Quels secrets recèlent-elles ? Va-t-on parvenir à les rattraper ? Evocatrices tour à tour d’un vent de liberté, d’une constellation d’étoiles, d’un nuage de plumes, elles suscitent l’émerveillement et l’on aimerait s’en saisir ou se laisser happer dans leur tourbillon. Paul Cocksedge Studio est un atelier britannique de design, internationalement reconnu, participe pour la première fois à la Fête des Lumières. Dirigé par Paul Cocksedge et Joana Pihno, il conçoit des installations, des pièces d’art public et des objets d’intérieur en explorant les limites de la technologie afin de créer des expériences uniques.

Les algues lumineuses Lorsque le jour disparaît, les premières bulles de lumière verte se distinguent à la surface des bassins.Les algues se développement à vive allure et vont atteindrejusqu’à 20 m de haut aux Terrasses de la Guillotière . Cette végétation aquatique née dans les eaux du Rhône ondule au gré du vent : les immenses algues pâles, visibles au loin, se courbent sous les rafales, et parfois, leur agitation fébrile les rend singulièrement vivantes. Leurs mouvements, tantôt vifs, tantôt imperceptibles, ont un effet hypnotique sur le public. Celui-ci se laissera volontiers bercer par le balancement de ces plantes surnaturelles, installé paisiblement sur les marches qui leur font face. Animation réalisée par Jean-Pierre David / Aérosculpture .

Les Totems Chasseurs d'ombres - Berges du Rhône - Edouard Lévine
Les Totems Chasseurs d'ombres - Berges du Rhône - Edouard Lévine © Fête des limières

Les totems chasseurs d’ombre Gigantesques, colorés, terrifiants et majestueux, les totems ont été conçus comme leurs ancêtres faits de bois par les civilisations amérindiennes et aborigènes.Enveloppés d’un voile de magie et de mystère, ils établissent le lien entre les forces cosmiques et terrestres, l’humain et le divin.Au son d’une musique mêlant mélodies ethniques et expérimentales aux bruits de notre environnement, ces objets hauts de 6 mètres génèreront des fréquences lumineuses positives pour chasser les mauvaises ombres. Dans une atmosphère surnaturelle créée par un nuage de fumée , les totems, traversés de part en part par des tubes fluorescents multicolores, diffuseront de leur sommet des faisceaux vers le ciel , créant ainsi un ballet lumineux féérique. Les visiteurs pourront tout à la fois déambuler sur lesberges du Rhône parmi les totems ou les contempler à partir de l’autre rive du Rhône. Réagissant au passage du public, ils produiront des effets sonores insolites . Cette animation est produite par Edouard Lévine / Les orpailleurs de lumière .

Le chant de la pierre Composée par un orfèvre amoureux des cathédrales, une ode en lumières et en musiques contera l’histoire de ce joyau de l’art religieux qui vient de retrouver son éclat après de longs mois de restauration.Ce sont les marques du quotidien qui seront révélées, celles qui ont laissé leur empreinte, jour après jour, siècle après siècle : l’histoire de la pluie, du gel, de l’air qui ont marqué sur son corps la trace des années, celle des cycles du soleil qui, selon l’heure et les saisons, révèlent sa peau parfois satinée, parfois rugueuse, parfois polie par le temps et les hommes. Cette histoire rendra aussi un hommage aux artistes qui ont fait surgir de ses murs statues, ogives, pilastres, portails, gables, gargouilles, et aux mains des tailleurs, charpentiers, maçons, ferronniers, qui l’ont jadis façonnée et aujourd’hui restaurée.On célèbrera la Cathédrale Saint-Jean d’avant, gris et terne et celui d’aujourd’hui, à nouveau frais et coloré par Daniel Knipper / GLEVENTS . La cathédrale se révèlera alors telle qu’elle fut il y a des siècles, non pas figée dans le passé, mais au cœur du monde actuel comme un émouvant témoignage vivant.

Le chant de la Pierre - Cathédrale Saint Jean - Daniel Knipper / Poleen - rue Paul Chenavard - Pitaya
Le chant de la Pierre - Cathédrale Saint Jean - Daniel Knipper / Poleen - rue Paul Chenavard - Pitaya © radio-france

PoleenFontaines de lumière , étranges créatures aquatiques ou minuscules feux d’artifice , que représentent ces fines sculptures aériennes ?Laissons la liberté d’interprétation aux passants qui déambuleront dans la rue éclairée tout en subtilité par des leds multicolores, créant une atmosphère à la fois douce et cristalline. De légers rubans lumineux, comme déposés par le vent, viendront par ailleurs s’enrouler dans les branches des arbres d’une placette. Projet Pitaya Design visiblerue Paul Chenavard .

Quand la place de la République devient l’agora du peuple de néon par Thomas Veyssière / groupe Laps. Le bassin se transforme à la nuit tombée en une place de village peuplée de 69 êtres lumineux . A la surface de l’eau, la décomposition de chacun de leurs mouvements donne vie à ces sculptures de néons. Elles s’animent, défilent en parade, s’engagent dans une danse, entrent dans des discussions, ou encore se livrent à une altercation. La composition sonore entremêle les sons émis par ses personnages, renforçant le réalisme de ces scènes et décuplant leur puissance imaginaire. Le spectateur est capté par ces histoires animées qui se succèdent dans cetteboucle de 4mn30 , telles une série de courts-métrages.

Feu d’artifice Le 8 décembre à 20 h 15 Rosaces multicolores, étoiles filantes, fusées lumineuses, seront une fois encore au rendez-vous et viendront éclabousser le Rhône de leur lueurs. A la Passerelle du Collège / 6ème / 1er.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.