Il y a plus de huit millions de personnes en situation d’obésité en France : en 25 ans, la proportion de Français et de Françaises considérées comme obèses a doublé. En 2020, selon la Ligue contre l’obésité, cette proportion a continué d’augmenter.

Une personne est considérée comme étant en situation d'obésité à partir d'un IMC supérieur à 30
Une personne est considérée comme étant en situation d'obésité à partir d'un IMC supérieur à 30 © Getty

Depuis un quart de siècle, c’est une courbe en progression constante : de 1997 à aujourd'hui, la proportion de personnes en situation d’obésité en France a doublé, passant de 8,5% à 17%. Au total, 8 567 128 personnes sont obèses en France : cela signifie que leur Indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30.

Mais surtout, plus d’un million de Français et de Françaises souffrent de ce que l’on appelle une obésité massive, avec un IMC supérieur à 40. Un chiffre qui lui aussi a beaucoup augmenté ces 20 dernières années : cela concerne désormais 2% de la population, alors que c’était quasiment moitié moins en 2012.

Maladie sociale

L’obésité est souvent décrite comme une maladie sociale : de fait, elle touche d’abord des territoires et des catégories socio-professionnelles défavorisées. La prévalence de l’obésité est particulièrement marquée dans les Hauts-de-France et dans le Grand Est, et l’obésité est deux fois plus importante chez les employés et les ouvriers que chez les cadres.

Dernier chiffre parlant : si l’on compte à la fois le surpoids et l’obésité, c’est quasiment la moitié de la population (47% des adultes français) qui sont touchés. En effet, même s’il est en léger recul ces dernières années, le surpoids concerne 30% des adultes.

La part de chaque facteur méconnue

Dans l’obésité, difficile d’établie une cause : la situation est "multifactorielle", pouvant être liée à des critères génétiques, hormonaux ou psychologiques, mais aussi au mode de vie, à l’alimentation ou au manque de sport. Chez les enfants, on compte 6% d’obèses chez les 8-17 ans, et l’on peut noter que l’on retrouve plus d’enfants en situation d’obésité dans les familles défavorisées, et chez celles où il y a déjà d’autres cas d’obésité.

Mais quelle est la part de chaque facteur dans l’apparition de la maladie ? Pour l’heure, on ne le sait pas bien. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que l’obésité fait le lit d’autres maladies : le diabète, l’hypertension, l’apnée du sommeil et même le cancer. C’est pourtant une population qui se soigne moins que la moyenne, car – des enquêtes le prouvent – la stigmatisation sociale de l’obésité a tendance à faire renoncer les personnes qui en souffrent à certaines consultations ou examens.