"Quelles sont les trois premières qualités que vous attribuez aux Allemands ?", « La France et l’Allemagne vous semblent‐elles deux partenaires à égalité ?", "Aimeriez-vous passer vos vacances en Allemagne ?", "Voulez-vous conserver l’euro comme monnaie ?", "Décrivez nous l’Europe que vous voulez... "En 26 questions et un appel à témoignages, les radios publiques françaises et allemandes et Arte invitent leurs publics à exprimer la façon dont ils vivent la relation franco-allemande aujourd’hui, le regard qu’ils portent sur leurs voisins, et de quelle manière ils envisagent leur avenir commun.

Le général de Gaulle et le chancelier Adenauer lors de la signature du traité de l'Elysée (Paris, 22 janvier 1963)
Le général de Gaulle et le chancelier Adenauer lors de la signature du traité de l'Elysée (Paris, 22 janvier 1963) © MAEE

Cette grande enquête, accessible sur le site Espace public Radio France, sera lancée le 8 juillet à l’occasion de la rencontre du Président de la République française François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel à Reims - là où il y a 50 ans, le général de Gaulle et Konrad Adenauer scellaient la réconciliation entre les deux pays.Les citoyens français et allemands sont invités à répondre à la grande enquête "La France, l’Allemagne et vous ?" jusqu’à mi novembre. Les résultats seront ensuite confiés à un comité scientifique adossé à l’université franco-allemande et révélés lors d’émissions spéciales organisées par les médias partenaires d’ici le 22 janvier 2013, point d’orgue du cinquantenaire du Traité de l’Elysée.

"La France, l’Allemagne et vous ?" entre dans le cadre des projets radiophoniques communs entre Radio France, les radios publiques allemandes de l’ARD et Deutschlandradio à l’occasion du cinquantenaire du Traité de l’Elysée. Elle est soutenue par l’OFAJ et la fondation Robert Schuman,la fondation Jean-Jaurès, La Fondapol, la Konrad-Adenauer Stiftung, la Friedrich-Ebert Stiftung et lafondation Charles de Gaulle.

> participez à cette enquête

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.