Ségolène Royal a défendu son texte à l'Assemblée nationale
Ségolène Royal a défendu son texte à l'Assemblée nationale © maxppp

Accueillir la conférence internationale sur le climat implique de grandes responsabilités : Manuel Valls a donc présenté, juste après sa ministre de l'Écologie Ségolène Royal, 73 mesures en ce sens. Parmi les objectifs, rendre l'automobile plus verte.

Avant l'été, Ségolène Royal veut mettre en place une pastille verte, un certificat de qualité de l'air pour les voitures les plus propres comme les voitures électriques et les hybrides. Ces macarons à poser sur le pare-brise seront gratuits et délivrés par Internet.

Ils donneront des avantages aux automobilistes en cas de restriction de circulation pour cause de pollution : par exemple, le droit de rouler dans l'hypercentre d'une ville ou de stationner gratuitement, en fonction des endroits.

À terme, plusieurs pastilles de couleurs différentes permettront de classer les voitures en fonction de leur niveau de pollution.

Aider les ménages à changer de voiture

Dans le viseur du gouvernement, les vieux diesels, surtout les véhicules âgés de plus 13 ans sans filtre. Des aides vont être mises en place pour inciter les propriétaires à changer de voiture : 10.000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique, jusqu'à 6.500 euros pour un hybride.

Une aide est également prévue pour les ménages les plus modestes : une prime de 500 euros pour remplacer leur diesel par une voiture essence neuve ou d'occasion.

Au chapitre des transports, le gouvernement s'attelle également à examiner un dossier sensible. Il s'engage à étudier les conséquences d'une baisse généralisée de la vitesse sur les routes. Une étude d'impact est commandée pour fin 2015.

Enfin, parmi les mesures, les entreprises sont incitées à promouvoir les modes de transport électrique avec une aide pour acheter des bornes de recharge et le vélo, par exemple avec une indemnité kilométrique comme cela se fait déjà dans certaines sociétés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.