Présenté le 31 octobre en conseil des ministres, il n'abordera pas la PMA, la procréation médicalement assistée. À gauche, certains appellent déjà à corriger cet oubli lors du débat parlementaire. Le futur rapporteur de la loi, Erwann Binet, est pour.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.