Les Français n'ont jamais autant donné à des œuvres caritatives : c'est ce qu'il ressort du rapport annuel du réseau Recherches et Solidarités.

Le compteur du Téléthon recueille des dizaines de millions d'euros de dons chaque année
Le compteur du Téléthon recueille des dizaines de millions d'euros de dons chaque année © AFP / François Guillot

La générosité des Français ne cesse de progresser : en 2015, elle était encore en hausse de 4%. Selon le 21e baromètre annuel publié par le réseau Recherches et Solidarités, les dons enregistrés par Bercy s'élèvent entre 4,4 et 4,6 milliards d'euros en 2015. C'est 4% de plus qu'en 2014, où le montant était déjà en hausse de 4% par rapport à 2013, et un chiffre jamais atteint depuis l'an 2000.

Tous les indicateurs sont dans le vert : le montant moyen des dons annuels est aussi en hausse, à 463 euros (contre 436 en 2014). Et tous les secteurs en bénéficient, l'aide sociale en tête (458 millions d'euros, en hausse de 3%), puis la recherche médicale (26 millions, +6%) et la solidarité internationale (174 millions d'euros et +5%), la palme de la plus belle progression revenant au secteur de l'environnement (+12%, à 32,8 millions).

Le don des jeunes en léger repli

Les cinq premiers collecteurs sont l'Association française contre les myopathies (qui organise le Téléthon), les Restos du coeur, le Secours catholique, la Croix-Rouge et Médecins sans frontières.

Seul point noir : les donateurs jeunes sont un peu moins nombreux : 32% des moins de 30 ans ont fait un don en 2015, contre 36% en 2014. En outre il apparaît clairement que la propension à donner, ainsi que le montant du don, augmente avec la hausse des revenus du foyer.

Quelles sont les villes les plus généreuses ? Selon le rapport de Recherches et Solidarités, la palme de la générosité revient à deux villes aisées : Versailles (Yvelines) et Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Arrivent ensuite Caluire-et-Cuire (Rhône), Strasbourg (Bas-Rhin) et Antony (Hauts-de-Seine).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.